/news/politics
Navigation

T-shirt à l’Assemblée nationale: Catherine Dorion contrevient aux règles, selon la CAQ

Jeudi, à l'occasion de son premier discours en Chambre, Catherine Dorion portait un t-shirt sur lequel était imprimé le nom du poète franco-ontarien Patrice Desbiens. La députée solidaire de Taschereau n'a pas été réprimandée par la présidence pour sa tenue vestimentaire.
Photo Simon Clark Jeudi, à l'occasion de son premier discours en Chambre, Catherine Dorion portait un t-shirt sur lequel était imprimé le nom du poète franco-ontarien Patrice Desbiens. La députée solidaire de Taschereau n'a pas été réprimandée par la présidence pour sa tenue vestimentaire.

Coup d'oeil sur cet article

La députée solidaire Catherine Dorion a contrevenu aux règles de l’Assemblée nationale en portant un t-shirt arborant une inscription au Salon bleu, selon le gouvernement caquiste.

« Selon moi, ça ne respecte pas les règles », a lancé hier le whip en chef du gouvernement, Éric Lefebvre, au sortir de la réunion quotidienne des élus de la CAQ.

Jeudi, à l’occasion de son premier discours en Chambre, Catherine Dorion portait un t-shirt sur lequel était imprimé le nom du poète franco-ontarien Patrice Desbiens.

La députée solidaire de Taschereau n’a pas été réprimandée pour sa tenue vestimentaire par la présidence, qui est chargée d’appliquer le règlement.

L’absence de code vestimentaire strict permet aux élus de Québec solidaire de porter des vêtements peu orthodoxes dans l’enceinte du Parlement, comme des jeans, des espadrilles et des bottes Dr Martens. Une nouvelle pratique qui fait réagir.

Il y a eu des discussions jeudi soir à ce sujet au Bureau de l’Assemblée nationale (BAN), où tous les partis politiques sont représentés.

« On va avoir un comité avec les whips (l’équivalent du préfet de discipline) de chacun des partis et on va statuer là-dessus, mais naturellement, la décision finale revient au président de l’Assemblée nationale. Je lui ai fait part de mes inquiétudes face à ça, a insisté le caquiste Éric Lefebvre. Je fais confiance au président de l’Assemblée nationale pour la suite. »

Son collègue, le ministre et leader parlementaire du gouvernement Simon Jolin-Barrette, estime lui aussi que le décorum à l’Assemblée nationale est fondamental.

Dignité

« Je vous ai fait part de mes préoccupations relativement au respect de l’institution et lorsqu’on est à l’Assemblée nationale, a-t-il dit, lors du bilan de session parlementaire. Moi, je pense que lorsqu’on franchit les portes de l’Assemblée nationale tous les matins, on doit avoir ça à l’esprit, qu’on a un rôle particulier à jouer et on doit être digne de ce rôle-là. »

Le ministre Jolin-Barrette tient à rappeler aux élus qu’ils représentent tous les citoyens de leur circonscription, à la fois ceux qui ont voté pour eux, mais aussi ceux qui n’ont pas voté pour eux.

Règles floues

Plus tôt cette semaine, le président François Paradis a dit souhaiter une réflexion au sujet du code vestimentaire des députés.

Il a reconnu que la réglementation actuelle est floue et mérite peut-être d’être précisée.

« On parle de tenue de ville contemporaine. Il y a 100 ans et aujourd’hui, ce n’est pas la même chose, il y a des choses qui évoluent », a-t-il insisté.