/misc
Navigation

Comédie d’erreurs, prise 2

Coup d'oeil sur cet article

Il a toujours été clair que le voyage du premier ministre en Inde avait tourné au vinaigre en raison d’une série d’erreurs et de maladresses.

Des multiples costumes traditionnels portés par la famille Trudeau au manque de substance de la visite, rien n’allait dans ce séjour qui continue de hanter Justin Trudeau à ce jour. Et surtout pas la présence d’un extrémiste sikh condamné pour tentative de meurtre dans les années 1980, Jaspal Atwal, à une réception officielle du Canada.

Mais le rapport d’un comité spécial déposé cette semaine aux Communes en rajoute une couche en blâmant la Gendarmerie royale du Canada (GRC) pour avoir fermé les yeux face au risque causé par Atwal.

Si la GRC a mis tant de temps à faire ses vérifications sur Atwal, c’est entre autres en raison d’une demande laissée dans la boîte vocale d’un agent en congé et d’un autre agent qui a décidé d’attendre avant de valider des informations, son quart de travail étant terminé. Au final, la police fédérale n’a pas cru bon d’informer les gardes du corps du premier ministre de la présence d’Atwal, qu’elle ne jugeait pas être une menace malgré ses antécédents violents.


Anil Anora, Statistique Canada

Photo courtoisie

 

Les Canadiens qui s’inquiètent que Statistique Canada glane leurs données financières sans leur consentement peuvent pousser un soupir de soulagement. L’Agence a mis sur la glace, pour le moment du moins, son projet de demander les données sur 500 000 ménages à neuf banques canadiennes. Le statisticien en chef Anil Anora a écrit aux banques pour le leur dire. Les conservateurs d’Andrew Scheer mettaient de la pression depuis des semaines pour que Statistique Canada recule. Le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada a ouvert une enquête.


Andrew Scheer, PCC

Photo Agence QMI, Simon Clark

 

Le chef conservateur s’est fait huer cette semaine par les chefs de l’Assemblée des Premières Nations. Interrogé à savoir comment il se distinguait de son prédécesseur Stephen Harper, ainsi que comment il comptait s’y prendre pour regagner la confiance des autochtones, Andrew Scheer a évité de répondre. Les centaines de délégués présents n’ont visiblement pas apprécié.


Jagmeet Singh, NPD

Photo Guillaume St-Pierre

 

Le NPD de Jagmeet Singh a essuyé un échec retentissant lundi lors de l’élection partielle dans la circonscription ontarienne de Leeds–Grenville–Thousand Islands et Rideau Lakes. Le parti de gauche a récolté un maigre 3 % des voix, soit à peine 24 voix de plus que le Parti vert. Ce n’est là que le dernier signal qui n’augure rien de bon pour les prochaines élections fédérales prévues pour octobre 2019 pour les députés orange.