/news/currentevents
Navigation

Le «couteau suisse» de la SQ

Utilisé vendredi chez les Hells, le nouveau véhicule blindé est muni d’une plateforme élévatrice sur son toit

Opération Hells Angels
Photo Martin Chevalier Le nouveau véhicule du groupe d’intervention tactique de la Sûreté du Québec a été utilisé pour la première fois vendredi soir, lors d’une perquisition, dans le cadre d’une enquête qui vise des membres en règle du chapitre de Trois-Rivières des Hells Angels.

Coup d'oeil sur cet article

La Sûreté du Québec réalise une première au Canada avec son nouveau camion de protection blindé, en le dotant d’une plateforme élévatrice sur le toit, permettant de transporter des agents et d’intervenir lors d’événements en hauteur.

« Ce camion nous donne une bien meilleure flexibilité et permettra aux membres du groupe d’intervention tactique (GTI) d’être en mesure de relever adéquatement les nombreux mandats auxquels ils seront confrontés », fait valoir le lieutenant Hugo Fournier, porte-parole pour la Sûreté du Québec (SQ).

Le véhicule sera déployé dans des cas de personnes barricadées, de prises d’otages, d’événements terroristes, d’interventions dans un édifice fortifié ou en hauteur, d’événements impliquant un avion, un autobus ou un train.

Le camion a été utilisé pour la première fois vendredi soir lors d’une perquisition, dans le cadre d’une enquête visant des membres en règle du chapitre de Trois-Rivières des Hells Angels.

Un an de développement

Opération Hells Angels
Photo Martin Chevalier

L’achat de ce nouveau véhicule appelé Thunder 2, qui a coûté 850 000 $ selon la SQ, a été nécessaire puisque l’ancien camion d’intervention arrivait en fin de vie.

Le véhicule de protection a été livré plus tôt cette semaine. Il a demandé plus d’un an de développement pour l’entreprise québécoise Cambli, située à Saint-Jean-sur-Richelieu, qui emploie environ 275 personnes.

« Il a été conçu selon des spécifications en fonction de l’expérience acquise au cours des nombreuses missions du GTI depuis sa création, en 1981 », précise M. Fournier.

« Chaque camion que nous fabriquons est unique. On peut dire que 70 % sont standard sur tous les achats, mais il y a toujours un 30 % qui est propre aux demandes de chaque client », ajoute Martin Cousineau, vice-président aux ventes et développement des affaires pour le Groupe Cambli.

Plateforme, bélier et treuil

Opération Hells Angels
Photo Martin Chevalier

Pour la première fois au Canada, selon Cambli, un camion de protection blindé est équipé d’une plateforme élévatrice qui permet aux membres du GTI de s’y poster et d’intervenir en hauteur.

Le bélier hydraulique articulé installé à l’avant du véhicule est aussi unique, en raison de sa longue portée et de la flexibilité qu’il procure aux agents. Un puissant treuil fait aussi partie des options demandées par la SQ.

« C’est un camion “couteau suisse”, puisqu’il est multifonction. On veut donner le plus d’outils à nos clients afin que, lors des interventions, ils aient en main un véhicule fiable qui permette d’agir rapidement et de manière à protéger les membres du GTI et le public », affirme Martin Cousineau.

Il souligne que Cambli fait affaire avec plusieurs corps de police au pays, ce qui permet de « s’inspirer des demandes d’ailleurs » pour améliorer les véhicules.

« Avec ce nouveau véhicule, la Sûreté du Québec vient hausser la barre dans sa lutte au crime organisé et dans son mandat de protection de la population », conclut le lieutenant Fournier.