/news/politics
Navigation

«Il n’y a rien de mal à manifester» - Manon Massé

Coup d'oeil sur cet article

Québec solidaire (QS) est là pour rester et compte investir le parlement, mais également «la rue», pour prendre le pouvoir en 2022.

C’est ce qu’a fait savoir Gabriel Nadeau-Dubos vendredi dans son discours d’ouverture du Conseil national du parti à Montréal.

En entrevue avec Pierre Bruneau lundi, Manon Massé en a ajouté en soulignant que son parti a lancé une grande campagne politique permettant de rentrer en contact avec la population pour la sensibiliser à divers enjeux, dont la crise climatique. 

«Quand je regarde ce qui se passe en France, ce que je comprends, c’est voilà ‘’l’écoeurite’’ qui peut arriver, le ras-le-bol, des régimes d’austérité, des régimes qui privent les citoyens de services publics. Les gens en ont marre», a-t-elle expliqué.

Elle soutient que Québec solidaire n’a jamais encouragé la violence, comme on peut le voir en France avec la crise des gilets jaunes. 

«Et vous savez, une manifestation, ce n’est pas un problème en soi! [...] Ici au Québec et en France, les policiers ont des moyens, mais il faut qu’on se rappelle collectivement que le droit démocratique de manifester existe!»

Voyez l’entrevue intégrale dans la vidéo ci-dessus.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.