/news/currentevents
Navigation

Incendie à l’usine de Cascades de Témiscouata-sur-le-Lac : le pompier est mort en raison d’une conduite de ventilation

Carmel Moreault était passionné par son métier de pompier à temps partiel.
Photo tirée de Facebook Carmel Moreault était passionné par son métier de pompier à temps partiel.

Coup d'oeil sur cet article

Un problème de conception d'une conduite de ventilation a provoqué la mort d'un pompier volontaire en mai dernier à Témiscouata-sur-le-Lac dans le Bas-Saint-Laurent.

C'est la conclusion à laquelle en vient la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) dans son rapport publié mardi.

Le 1er mai dernier, les pompiers de Témiscouata-sur-le-Lac ont été appelés à intervenir en début de soirée pour un incendie à l'usine Cascades. Trois pompiers sont en reconnaissance à l'intérieur de l'usine, dont la victime, Carmel Moreault, lorsqu'un conduit de ventilation cède et tombe sur l'homme de 54 ans et père de trois enfants. Son décès sera constaté quelques minutes plus tard.

La CNESST conclut que le travail des pompiers n'est pas du tout en cause. Le problème, c'est un conduit de ventilation qui s'est gonflé d'eau provenant des gicleurs. Selon la CNESST, le poids du conduit en y ajoutant la charge d'eau était alors de près de 3 300 livres, soit plus de trois fois la capacité des attaches soutenant le conduit.

Carmel Moreault s'est donc malheureusement retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment.

Depuis cet accident mortel, des correctifs ont été apportés à l'usine Cascades de Témiscouata-sur-le-Lac. Un nouveau système de retenue a été installé de même qu'un drain pour évacuer l'eau qui pourrait s'accumuler dans le conduit de ventilation.

La CNESST va également s'assurer que l'association qui fait la promotion de la sécurité dans le secteur des pâtes et papiers soit informée des conclusions de son enquête.