/news/society
Navigation

Gatineau veut que ses bars ferment tous à 3 heures

Dans le secteur Hull, les établissements doivent actuellement fermer à 2 h

Le proprio du restaurant Le Troquet, Éric Gaudreault, espère que Gatineau acceptera de repousser la fermeture des bars à 3 h du matin.
Photo collaboration spéciale, simon-pier ouellet Le proprio du restaurant Le Troquet, Éric Gaudreault, espère que Gatineau acceptera de repousser la fermeture des bars à 3 h du matin.

Coup d'oeil sur cet article

GATINEAU | La ville veut mettre fin à une vieille réglementation qui impose la fermeture des bars de Hull à 2 h du matin, soit une heure plus tôt que la loi québécoise.

« Quelque 20 ans plus tard, il est temps de passer à autre chose », dit le propriétaire du restaurant Le Troquet, Éric Gaudreault.

Depuis 1997, les propriétaires de bars du secteur Hull sont les seuls au Québec à devoir fermer leur porte à 2 h. Cette réglementation municipale avait été adoptée pour mettre fin aux épisodes de violence qui sévissaient à la sortie des bars au centre-ville.

Traverser la rivière

Les anglophones d’Ottawa, où les bars fermaient à 1 h, traversaient la rivière pour poursuivre la fête jusqu’aux petites heures du matin en sol québécois.

« À cette époque, la question nationale soulevait un débat, et il y avait de vives tensions entre les anglophones et les francophones. Le contexte a bien changé », reconnaît le conseiller municipal du secteur, Cédric Tessier.

Consultations

Gatineau lance donc des consultations publiques en ligne jusqu’au 15 janvier pour connaître l’opinion de ses résidents.

À la suite de ce processus, elle pourrait implanter un projet-pilote autorisant la fermeture des bars à 3 h dès le printemps prochain.

« Quand le Canadien a gagné la coupe Stanley en 1993, il y a eu une émeute à Montréal. Ça n’empêche pas tout le monde, en 2018, de vouloir que le Canadien gagne une autre coupe Stanley », illustre Éric Gaudreault.

La réglementation actuelle crée d’ailleurs une concurrence déloyale aux yeux de certains propriétaires de bars du secteur Hull, puisqu’ils sont les seuls touchés par cette fermeture hâtive, contrairement aux autres secteurs de la Ville de Gatineau.