/sports/hockey
Navigation

Les Chevaliers poursuivent leur travail de destruction

Lévis s’offre la meilleure équipe midget de Nouvelle-Écosse en lever de rideau

Charles-Antoine Dumont a marqué deux buts pour guider les Chevaliers de Lévis vers leur premier gain au Challenge midget AAA.
Photo Roger Gagnon Charles-Antoine Dumont a marqué deux buts pour guider les Chevaliers de Lévis vers leur premier gain au Challenge midget AAA.

Coup d'oeil sur cet article

SAGUENAY | Les Chevaliers de Lévis ont entamé le Challenge midget AAA à l’image de leur saison exceptionnelle en infligeant un revers de 4-1 au Wolfpack de Cole Harbour, mercredi à l’aréna Jean-Claude Tremblay de La Baie.

Après avoir prouvé qu’ils étaient l’équipe à battre à travers le circuit Lévesque grâce à leurs 28 matchs sans avoir subi la défaite, les Chevaliers devaient démontrer qu’ils étaient supérieurs à la meilleure formation midget de la Nouvelle-Écosse. Le Wolfpack s’était seulement incliné à deux reprises depuis le début de leur saison.

« Je suis content de la manière qu’on a joué. Ç’a été un lent départ pour notre équipe. On essayait trop de faire des jeux parfaits, mais on a trouvé une façon de se ressaisir », a assuré l’entraîneur-chef des Chevaliers, Mathieu Turcotte au terme de la rencontre.

La meilleure équipe midget au Québec a ouvert la machine en deuxième période. L’espoir des Sea Dogs de Saint John, Charles-Antoine Dumont, en a profité pour inscrire deux buts importants qui ont aidé les Chevaliers à entamer le troisième vingt en avant 2-1.

« On passait plus de temps dans leur territoire, on bougeait bien la rondelle et on a accordé beaucoup moins de tirs. Notre échec avant faisait un bien meilleur travail. Je donne beaucoup de crédit à mes joueurs », a indiqué Turcotte.

Succès en Avantage numérique

Lors du dernier tiers, les Lévisiens ont bénéficié de plusieurs attaques massives et ils n’ont pas manqué leur chance de faire mal au Wolfpack.

Le défenseur Justin Gosselin a d’abord doublé l’avance des Chevaliers avant de voir son capitaine, Nicolas Daigle mettre le match hors de portée.

Le Challenge est également un rassemblement pour les hauts dirigeants des 18 formations de la LHJMQ qui souhaitent améliorer leur équipe en scrutant à la loupe les meilleurs joueurs de 15 ans.

Nervosité

« Les joueurs étaient nerveux un peu. Ils ont remarqué qu’il y avait beaucoup de gens dans les estrades, dont la majorité était des dépisteurs et des directeurs gérants dans la LHJMQ. C’est une pression ajoutée sur leurs épaules, mais ils ont bien géré », a dit le pilote des Chevaliers.

« C’est certain qu’il y avait une certaine nervosité, mais il ne faut pas s’en faire avec ça. Tu joues ton match et le reste, tu ne le contrôles pas », a mentionné Joshua Roy, considéré comme le futur premier choix au total lors du prochain repêchage de la LHJMQ.

Les Chevaliers disputeront leur deuxième match du tournoi vendredi en fin d’après-midi alors qu’ils feront face aux Vikings de St-Eustache. Ce sera l’espoir du Phoenix de Sherbrooke David Provencher qui sera devant le filet.