/news/currentevents
Navigation

Le «pilote des stars» conteste sa condamnation et veut être libéré

Normand Dubé
Photo Matt Joycey Normand Dubé

Coup d'oeil sur cet article

Normand Dubé conteste sa condamnation à sept ans de prison à la Cour d’appel et veut être libéré. L’ancien pilote des stars affirme notamment que l’un des témoins clés contre lui aurait dû être écarté, puisqu’il a été hypnotisé.

L’ancien pilote reste toutefois en prison pour l’instant: le juge a pris l’affaire en délibéré.

Dubé a pris le chemin du pénitencier lundi pour avoir provoqué des pannes sur trois lignes à haute tension dans les Laurentides, les 4 et 5 décembre 2014. Ces sabotages ont plongé plus de 188 000 abonnés dans le noir et coûté près de 30M$ en dommages à Hydro-Québec.

Le nouvel avocat de Dubé affirme cependant que le magistrat en première instance a commis plusieurs erreurs dans la décision qui l’a conduit en prison. «Le jugement commence par quelqu’un qui est sous hypnose pour être capable de dire ce qu’il a vu et entendu», dénonce Me Mario Lavigne.

Il fait référence au témoignage du bûcheron Benjamin Goyette, qui a aperçu l’avion de Dubé au-dessus de lignes à Mirabel avant de voir «trois lumières bleues» et «trois détonations».

Le hic: les policiers ont ensuite hypnotisé le travailleur forestier pour qu’il se rappelle d’un plus grand nombre de détails, ce qui le rend inapte à témoigner en cour sur les mêmes sujets, selon la jurisprudence.

Le ministère public a tout de même convaincu le juge en première instance de faire une exception et d’admettre les déclarations qu’il a faites avant d’être hypnotisé, ce que conteste l’ancien pilote.

Rien pour ébranler le ministère public, qui assure que les autres éléments de preuve au dossier sont suffisants pour maintenir la condamnation de Dubé.

L’ex-pilote et inventeur chevronné reproche aussi aux policiers d’avoir amassé leur preuve «dans une expédition de pêche», dit Mario Lavigne. Selon l’avis d’appel, le juge a fait une erreur en décidant que les données récoltées sur son vol chez le contrôleur aérien ne relevaient pas de sa vie privée.

Il veut sa liberté

La défense affirme aussi que l’ancien pilote et inventeur chevronné doit être libéré en attendant que l’appel procède, puisqu’il a toujours respecté ses conditions.

«Il reste à Sainte-Anne-des-Plaines depuis 1963. Il ne veut pas aller ailleurs», dit Mario Lavigne. «Il a donné 10 000$ en liquide pour être remis en liberté; son beau-père aussi s’est engagé sur un montant.»

Le ministère public affirme au contraire que Dubé est dangereux et que son emprisonnement sert l’intérêt public. «On a affaire à quelqu’un qui est hargneux et qui a agi par vengeance, ce qui est inquiétant», dit le procureur Steve Baribeau.

Il qualifie son crime d’«unique». «La gravité de l’infraction, il ne faut pas la perdre de vue», dit-il. «Elle est importante, elle est majeure.»