/finance/news
Navigation

Faire comprendre aux jeunes les subtilités des cartes de crédit

Faire comprendre aux jeunes les subtilités des cartes de crédit
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Dès l’adolescence, les parents doivent éduquer leurs enfants sur les subtilités de l’utilisation d’une carte de crédit.

Justement, Québec a modifié la Loi de la protection du consommateur l’été dernier : les institutions financières ne peuvent plus solliciter les étudiants pour leur offrir du crédit variable (marges ou cartes de crédit) dans les cégeps.

C’est une excellente nouvelle, car selon plusieurs études, 71 % des Canadiens de 18 à 30 ans (et 40 % des jeunes de 14 à 21 ans) possèdent une carte de crédit, mais seulement 50 % ont réussi un test de connaissances de base sur le crédit. De fait, entre 2011 et 2016, le nombre de dossiers d’insolvabilité a grimpé de 10 % chez les 18-30 ans.

Et près de 90 % des faillis de 18 à 30 ans avaient au moins un solde de carte de crédit impayé de 8000 $. Pourtant, 24 % des 18-30 ans ont une limite de crédit de 2000 $ à 5000 $, et 19 % de 5000 $ à 10 000 $. Certains ont une limite supérieure à leur revenu annuel !

Rôle des parents

Les parents doivent donc prendre les devants et établir un dialogue constructif avec leur jeune, afin qu’il maîtrise les concepts de base. Demandez des comptes et accompagnez-le à chaque étape : demande d’une carte, achats en ligne ou en magasin, déchiffrage et paiement de l’état de compte, etc. Le jeune doit saisir que l’avantage du crédit s’accompagne de responsabilités à prendre au sérieux.

Le jeune doit comprendre que le crédit variable n’est pas un revenu qui s’additionne à celui tiré d’un emploi : c’est un levier financier qui affectera inévitablement ses liquidités personnelles.

De plus, le crédit a un coût : l’intérêt, dont le taux est déterminé par la confiance du prêteur envers le sérieux de l’emprunteur. Cette confiance est établie par le dossier de crédit de l’emprunteur, qui note tous ses comportements financiers pour les sept dernières années. On doit donc payer tous ses comptes à temps...

Comme le jeune n’a jamais emprunté à son nom, son dossier de crédit est vierge. Il doit donc établir sa réputation auprès des institutions financières... qui transmettront les informations au fil des mois aux agences de crédit (Equifax et Trans Union) qui gèrent son dossier de crédit.

Le jeune doit surtout respecter un principe fondamental : ne pas vivre au-dessus de ses moyens en contractant des dettes qu’il ne pourra rembourser à l’échéance.

Pour commencer, un jeune qui fait la demande d’une première carte de crédit aura normalement une limite de 500 $. Un ado de 14 ans peut avoir une carte de crédit, s’il a un parent cosignataire.

CONSEILS

  • Incitez votre jeune à tenir son budget avec l’application gratuite Tout bien calculé.
  • Il ne doit jamais dépenser avec sa carte de crédit une somme qu’il n’a pas déjà dans son compte de banque.
  • Il doit systématiquement se questionner si chacun de ses achats est nécessaire ou urgent.
  • Il doit rembourser le solde au complet, préférablement à la réception de l’état de compte.
  • Il doit comprendre que les intérêts s’appliquent sur l’ensemble de ses achats s’il ne rembourse pas le solde au complet. Et l’intérêt court dès qu’il fait un retrait en argent avec sa carte de crédit (à éviter en tout temps).