/news/politics
Navigation

Justin Trudeau veut se tenir debout

La ministre fédérale du Tourisme, Mélanie Joly, reporte par ailleurs un voyage de quatre jours en Chine

Justin Trudeau
Photo Capture écran Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a accordé une entrevue au réseau Citytv de Toronto vendredi matin, durant laquelle il a parlé de la situation avec la Chine.

Coup d'oeil sur cet article

Justin Trudeau a durci le ton envers la Chine, vendredi, qualifiant d’inacceptable l’emprisonnement de deux Canadiens en sol chinois.

Le premier ministre canadien a aussi admis pour la première fois que ces détentions constituent des mesures de représailles contre le Canada.

Pékin voit rouge depuis l’arrestation à Vancouver, au début du mois, d’une haute dirigeante du géant des télécommunications Huawei, à la demande des États-Unis.

« La Chine réagit à l’arrestation d’une de ses citoyennes, a affirmé M. Trudeau sur les ondes d’une télévision de Toronto, Citytv. Mais nous allons nous tenir debout pour nos détenus [...] afin de démontrer à la Chine que cela n’est pas acceptable. »

Détenu rencontré

Ottawa a annoncé que l’ambassadeur du Canada en Chine a rencontré, vendredi, un de ces deux détenus, Michael Kovrig. La diplomatie canadienne cherchait toujours à entrer en contact avec l’autre, Michael Spavor.

Les propos plus fermes de M. Trudeau sont survenus 24 heures après que l’opposition conservatrice ait qualifié de « naïve » l’approche du chef libéral.

Autre signe que la tension monte : la ministre du Tourisme, Mélanie Joly, a suspendu un séjour en Chine qui devait avoir lieu la semaine prochaine.

Ironiquement, le voyage de quatre jours de Mme Joly devait souligner la fin de l’Année du tourisme Canada-Chine, marquée par une importante mission commerciale en juin. Il semble que les deux pays n’aient plus le cœur à la fête.

« Le Canada et la Chine ont conjointement décidé de remettre la cérémonie de clôture de l’Année du tourisme Canada-Chine à une date ultérieure, ce qui nous permettra de mieux atteindre nos objectifs communs », a souligné dans une déclaration écrite le porte-parole de la ministre Joly, Jérémy Ghio.

Le gouvernement Trudeau souhaite voir doubler le nombre de touristes chinois d’ici 2021. Quelque 580 000 Chinois ont visité le Canada de janvier à septembre, un « record », se félicitait la semaine dernière Mme Joly.

Pris en otage

Dans son entrevue bilan avec la chaîne de télévision torontoise, M. Trudeau a soutenu que le Canada est pris en otage dans la guerre commerciale qui oppose les États-Unis et la Chine.

« C’est ce qui arrive quand les deux plus grosses économies au monde se disputent. L’escalade de la guerre commerciale a toutes sortes de conséquences sur le Canada et peut-être même sur l’économie mondiale. Cela nous inquiète énormément. »