/opinion/columnists
Navigation

Les prochaines élections fédérales et le Québec

Coup d'oeil sur cet article

Elles ne sont pas pour demain, mais elles s’en viennent rapidement : je parle des prochaines élections fédérales.

Alors qu’il semblait au début de l’année invincible et appelé à une réélection triomphale, Justin Trudeau semble aujourd’hui fragilisé. D’un sondage à l’autre, on constate qu’il pourrait chuter.

Trudeau

L’électorat a compris que la superstar internationale des premiers mois est un premier ministre médiocre, qui pense en anglais et parle très mal français, à la manière de ces Québécois assimilés devenus étrangers à leur propre peuple et qui ne peuvent s’empêcher de le regarder de haut.

Notre mannequin de classe mondiale n’a pas l’air d’un dirigeant sérieux, et même ses discours écologistes ne parviennent pas à masquer qu’il gouverne le Canada en fonction d’un programme albertain.

Mais la solution de rechange n’est pas évidente, même si les conservateurs parviennent enfin à se faire entendre par l’électorat.

En fait, ces élections se joueront en bonne partie au Québec. Il serait tragique qu’à l’image de son père, Trudeau parvienne à se faire réélire grâce au vote des Québécois, qui ont la mauvaise habitude de soutenir un des leurs qui leur crache au visage plutôt qu’un Canadien anglais qui leur tend la main.

Chose certaine, c’est sur une critique implacable de Justin Trudeau que devront miser au Québec ceux qui veulent le renverser. Ils ne devront pas se contenter d’un discours tiède. Le Bloc Québécois devra se montrer à la hauteur. Yves-François Blanchet pourrait surprendre.

Legault

Mais la vraie question est la suivante : que fera François Legault ? Mettra-t-il la CAQ au service du Parti conservateur, dans l’espoir d’installer à Ottawa un gouvernement plus favorable aux droits des provinces et sensible à la différence québécoise ?

Ce n’est pas inimaginable. Il aurait avantage à préparer dès maintenant une liste de revendications nationales.

On dirait un retour partiel aux années 1980.

L’histoire se répéterait-elle ?