/news/health
Navigation

Une erreur de médication envoie une septuagénaire à l’urgence

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – Une septuagénaire a dû être hospitalisée vendredi à Québec après qu’on lui eut administré le mauvais médicament dans la résidence privée où elle vit.

Mariette Laforest, 71 ans, réside au Manoir Sully, dans le secteur Vanier. Entre 8 h et 9 h, une préposée aux bénéficiaires lui a administré un mauvais médicament, a appris TVA Nouvelles.

L’aînée a rapidement été prise de vomissements, entre autres. Moins de deux heures après la consommation du médicament, elle a été transportée à l’Hôpital du Saint-Sacrement, où elle se trouvait toujours samedi. Son état s’était toutefois amélioré.

Quel médicament a-t-elle pris? Impossible de le savoir, il s’agit d’une «information confidentielle», selon l’établissement.

Un des amis de Mme Laforest, qui a préféré garder l’anonymat, s’offusque de la situation.

«Elle aurait pu mourir. Il y a toutes sortes de gens là-bas, alors quel médicament [a-t-elle] pris? On ne le sait pas. Ça fait plus que me fâcher, c’est irresponsable de ne pas être capable d’avoir un service que madame paye de sa poche, [de l’argent] qu’elle a gagné toute sa vie. Pour le peu de sous qui lui reste et de ne pas avoir le confort qu’elle a besoin, c’est inacceptable.»

Pour sa part, la direction de l’établissement souligne que de telles situations ne surviennent que très rarement, une à deux fois par année, et que les services d’urgence ont rapidement été appelés.

Une étude de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) révélait l'été dernier que des patients de résidences pour aînés se sont vu administrer les mauvais médicaments près de 500 fois en un an, entraînant une hospitalisation.