/sports/fighting
Navigation

Yves Ulysse: une victoire pour maman

Yves Ulysse fils.
Photo d'archives, Martin Chevalier Yves Ulysse fils.

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK | Yves Ulysse fils a remporté une victoire émotive sur plusieurs plans, samedi soir, en sous-carte du combat entre Canelo Alvarez et Rocky Fielding.

Il a réussi son baptême du feu au Madison Square Garden avec un gain décisif par décision unanime (79-71, 78-72 x 2) devant l’Américain Maximiliano Becerra (16-3-2, 8 K.-O.).

Après un départ marqué par une certaine nervosité, le protégé d’Eye of the Tiger Management (17-1, 9 K.-O.) s’est mis en marche et il n’a plus laissé de doute sur sa victoire. Il a notamment forcé Becerra à s’agenouiller lors des rounds 6 et 7.

« Le Madison Square Garden, c’est grandiose. J’ai pris le temps de bien savourer le moment après le combat, a souligné Yves Ulysse fils. Il ne faut pas oublier que plusieurs grands noms de la boxe ont monté sur ce ring comme Marvin Hagler et Sugar Ray Leonard.

« Ma stratégie était d’être patient et d’attendre les ouvertures. J’ai bien appliqué le plan de match. »

Cette victoire met un baume sur un camp d’entraînement qui a été difficile pour lui sur le plan personnel.

« Pendant ma préparation, j’ai accompagné ma mère lors de ses séances de dialyse à l’hôpital, où je restais pendant les six heures du traitement, a expliqué le boxeur de 30 ans. Je lui dédie ma victoire et je l’ai fait pour elle.

« Puis, il y a eu la mort de mon oncle qui résidait à New York. Le mot que j’ai retenu pour ce combat est résilience. Il n’y a rien qui arrive pour rien et il n’était pas question de me laisser abattre par ces épreuves. »

Ulysse avait une arme secrète pour l’aider dans sa préparation : sa console de jeux vidéo.

« Je joue régulièrement au jeu Rambo 6 et je fais partie d’une communauté avec d’autres joueurs, a raconté le boxeur droitier. Ça m’a beaucoup aidé sur le plan psychologique.

« Ça m’a aussi donné une paix d’esprit par rapport à ce qui se passait dans ma vie. »

Facile pour Canelo

Dans la finale de la soirée, Canelo Alvarez n’a fait qu’une bouchée de Rocky Fielding en l’emportant par knock-out technique au troisième round.

Le Mexicain est ainsi devenu champion du monde WBA des super-moyens. Il a envoyé Fielding au plancher à quatre reprises avec des coups de puissance au corps, dont deux fois au dernier assaut. Une des victoires les plus faciles de sa carrière.