/news/society
Navigation

Manifestations de «gilets jaunes» au Canada anglophone

Coup d'oeil sur cet article

Halifax, Winnipeg, Edmonton, Calgary: des centaines de manifestants arborant des gilets jaunes ont manifesté samedi contre les politiques des gouvernements de leur province et des politiques fédérales de Justin Trudeau.

Le mouvement apparu en France il y a un mois pour dénoncer la pression fiscale et la diminution du pouvoir d’achat fait des émules au Canada anglophone. Si les revendications sont multiples pour les manifestants canadiens, elles se cristallisent surtout autour de deux sujets: l’immigration et la taxe sur le carbone.

À Edmonton, en Alberta, des centaines de personnes se sont réunies au square Churchill. «Je suis ici pour protester contre l’accord des Nations Unies conclu par le premier ministre Trudeau et pour le révoquer, car il n’est bon pour personne», a déclaré à Global News Neil Van Den Bussche, un «gilet jaune».

À Halifax, en Nouvelle-Écosse, la manifestation en soutien à leur homologue français a pris une tournure particulière lorsque des contre-manifestants sont venus devant l’Hôtel de Ville, en qualifiant la rhétorique des «gilets jaunes» d’«anti-immigration» et «anti-multiculturalisme».

«Les Canadiens en ont aussi assez», a indiqué à Global News Rana Zaman, un contre-manifestant. «Nous nageons dans la pauvreté. Nous sommes en train de mourir de tellement de manières différentes qu’il nous faut être solidaires.»

Pour le «gilet jaune» James Hopkins, la contre-manifestation a dilué le message principal. «Les deux opinions ont le droit d’être ici et tout le monde a le droit de s’exprimer. Mais ce que l’on ne dit pas, c’est que notre gouvernement devrait parler au nom de la majorité, pas seulement au nom des minorités qui crient le plus fort.»

À Calgary, en Alberta, une centaine de personnes sont sorties dans la rue, après un appel à manifester sur le groupe Facebook des «gilets jaunes» de la ville, qui a réussi à réunir 55 000 membres en moins de deux semaines. Si le rassemblement se voulait apolitique, plusieurs personnes n’ont pas caché leur allégeance conservatrice. «Vous allez trouver que beaucoup d’entre nous sommes de fiers conservateurs», a confié Maureen Gow-Zelmer, une manifestante.

«Nous sommes assez nombreux pour nous lever et dire “stop”, a déclaré pour sa part Dave Rowley, venu manifester aussi contre les politiques néo-démocrates du gouvernement albertain. C’est juste choc après choc pour notre pays.»

À Winnipeg, au Manitoba, des dizaines de «gilets jaunes» se sont réunis devant l’Hôtel de Ville pour dénoncer le Pacte de Marrakech sur les migrations. «[Les Libéraux] doivent comprendre qu’une énorme vague de dissidence s’amorce contre ce que [Justin] Trudeau et son cabinet mettent en place», a déclaré à Global News Jim Hollingsworth, un manifestant.