/news/green
Navigation

David Saint-Jacques servira-t-il de la tourtière?

L’astronaute québécois a notamment expliqué aux enfants d’une école primaire comment il compte fêter Noël

Coup d'oeil sur cet article

L'astronaute canadien David Saint-Jacques fêtera Noël à bord de la Station spatiale internationale en faisant découvrir la gastronomie québécoise à ses collègues russes, américains et allemands.

« On a apporté chacun de la nourriture spéciale de notre pays, pour faire goûter à nos amis [...]. On va fêter Noël ensemble en pensant à nos familles », a raconté mardi le Québécois de 48 ans, via Facebook.

D'ailleurs, des médias américains ont rapporté il y a 10 jours qu'une fusée du sous-traitant SpaceX avait apporté avec succès de la dinde, de la sauce aux canneberges et des gâteaux aux fruits aux astronautes.

M. Saint-Jacques répondait aux questions d'enfants réunis à l'Agence spatiale canadienne, à Longueuil, pour l'entendre leur lire une histoire en direct de l'espace.

Il s'agissait d'élèves de l'école primaire des Saints-Anges de Saint-Lambert, que l'astronaute a lui-même fréquentée.

Les jeunes étaient présents pour le lancement du livre numérique Le club des explorateurs de l'Agence.

Pas de douche

Dans l'espace depuis maintenant 17 jours, M. Saint-Jacques leur a aussi expliqué comment il arrivait à se laver dans la Station spatiale internationale (SSI), malgré l'apesanteur qui l'empêche de prendre une douche.

« Très bonne question, a répondu l'astronaute au jeune garçon curieux. On se lave un morceau à la fois », a-t-il dit, montrant les petits sacs d'eau que ses collègues et lui utilisent.

Le Québécois est parti dans l'espace avec un astronaute russe et une Américaine. Ils ont rejoint des astronautes russes, américains et allemands qui étaient déjà installés dans la SSI et qui partiront bientôt.

Matchs du Canadien

Le copilote de la navette Soyouz, dans laquelle il s'est rendu dans l'espace, a aussi parlé de sa routine aux enfants.

À bord de la Station, les astronautes vivent notamment à l'heure de l'Angleterre, soit cinq heures de plus que celle du Québec.

L'équipage se lève tous les matins vers 6 h, leur a-t-il dit.

Les journées sont dédiées aux diverses expériences scientifiques qu'ils mènent et à l'entraînement pour garder leur forme physique.

Ils ont des temps libres en soirée, pour appeler leurs proches ou prendre des photos de la Terre.

Il peut aussi regarder les matchs de hockey du Canadien de Montréal, mais seulement une journée plus tard, une fois la partie enregistrée et transmise à la SSI. Il doit donc éviter d'apprendre le pointage la veille.

Une fillette lui a également demandé s'il pouvait voir la pollution de l'espace.

M. Saint-Jacques a expliqué que les astronautes remarquaient des nuages gris au-dessus des grandes villes et que les glaciers sont plus petits qu'il y a 100 ans.