/finance/opinion/columnists
Navigation

Faire la lumière sur le bordel informatique

Coup d'oeil sur cet article

Pas d’enquête publique sur le bordel informatique. Quelle décision décevante de la part du nouveau gouvernement Legault !

Après avoir dénoncé à maintes reprises le bordel informatique et ses multiples dérapages, les caquistes, maintenant au pouvoir, renoncent à la tenue d’une enquête publique sur le scandaleux gaspillage de fonds publics qui a fait exploser les coûts de la gestion gouvernementale en informatique.

Ainsi, sous le gouvernement caquiste, il n’y aura pas moyen de savoir combien de milliards de dollars le gouvernement du Québec a réellement gaspillés en informatique.

Dans une entrevue accordée à mon collègue Nicolas Lachance, le nouveau ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale, Éric Caire, affirme qu’il n’a pas besoin d’une enquête publique pour faire la lumière sur le bordel informatique.

UN SIMPLE MÉNAGE

Après avoir réclamé à maintes reprises une commission d’enquête sur le bordel informatique, le ministre Caire a décidé qu’il fera lui-même le grand ménage !

Et pour ce faire, précise M. Caire : « J’ai demandé à mes fonctionnaires de me faire des briefings sur chacun de ces dossiers-là. Je veux savoir ce qui s’est passé. Où sont les problèmes et comment on les corrige. »

« Ce que les Québécois veulent savoir, ajoute-t-il, c’est ce qu’on fait à partir de maintenant pour que ça ne se reproduise plus jamais. Ces questions-là, je vais toutes y répondre. »

Sa conclusion : « Je ne peux pas réparer le passé ».

POUR QUI NOUS PREND-IL ?

On n’est pas caves, ai-je envie de répondre à Monsieur le Ministre.

Personne ne s’attend à le voir « réparer le passé » si le gouvernement déclenchait une enquête publique sur ce scandaleux dossier.

Une enquête publique ça servirait à scruter les dessous de ce bordel informatique qui perdure depuis 15 ans.

Ce n’est pas en se contentant de demander « à [ses] fonctionnaires de [lui] faire des briefings sur chacun de ces dossiers-là » que le ministre Caire va avoir un portrait clair des dessous du scandale informatique.

Allô objectivité ! Sans présumer de rien, comment des gens impliqués dans les dépassements de milliards de dollars peuvent-ils éclairer objectivement le ministre Caire ?

ON VEUT DES RÉPONSES OBJECTIVES

  • Qui sont les vrais responsables du bordel informatique ? Les hauts fonctionnaires qui dirigeaient les projets ? Les firmes de consultants qui ont été engagées ? Des ex-ministres ?
  • Combien a-t-on réellement dépensé ?
  • Où est allé l’argent ?
  • Qui a obtenu les gros contrats qui ont foiré ?
  • Quelles sont les défaillances (et manques de rigueur) du processus d’adjudication des contrats ?
  • Y a-t-il eu des situations de conflits d’intérêts ?
  • L’octroi des contrats a-t-il été exécuté de façon intègre et équitable envers tous les concurrents ?

Le bordel informatique soulève mille et une questions.

Je ne peux pas croire que les responsables du gaspillage de milliards de dollars vont rester impunis à cause du refus du gouvernement caquiste de donner suite à l’enquête publique que François Legault et Éric Caire réclamaient lorsqu’ils étaient dans l’opposition.