/entertainment/shows
Navigation

Guillaume Côté, premier Québécois à danser avec le célèbre Bolchoï à Moscou

Guillaume Côté est devenu le premier Québécois à danser avec la troupe du Ballet du Bolchoï en Russie. Il a interprété Roméo dans le ballet Roméo et Juliette de Prokofiev.
Photo courtoisie, Aleksandar Antonijevic Guillaume Côté est devenu le premier Québécois à danser avec la troupe du Ballet du Bolchoï en Russie. Il a interprété Roméo dans le ballet Roméo et Juliette de Prokofiev.

Coup d'oeil sur cet article

De retour au pays, Guillaume Côté est toujours au septième ciel. Le danseur a vécu des moments uniques, samedi dernier, en devenant le premier Québécois à se produire avec le Ballet du Bolchoï à Moscou.

Le danseur classique originaire de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, au Lac-Saint-Jean, a joué le rôle principal dans le ballet Roméo et Juliette. Il est devenu le deuxième Canadien à se produire avec la célèbre troupe.

«Le Théâtre Bolchoï de Moscou est un endroit qui est très fermé et réservé aux danseurs du Bolchoï. Il est très rare que des artistes invités se produisent avec eux à cet endroit. J’ai vécu une très belle expérience. C’était très intense et il y avait beaucoup d’adrénaline. C’est un beau cadeau de Noël», a-t-il laissé tomber, lors d’un entretien, au lendemain de son retour à Toronto, où il vit depuis maintenant 25 ans.

Le danseur étoile du Ballet national du Canada précise que l’on peut avoir le rêve d’y danser un jour, mais que les chances sont très minimes dans la réalité.

En novembre dernier, Guillaume Côté recevait un message du chorégraphe Alexei Ratmansky, dans sa messagerie Facebook, qui lui demandait s’il était disponible pour jouer Roméo le 15 décembre. Il n’était pas satisfait du danseur qui devait jouer ce rôle.

«J’ai été très touché par cette invitation. Alexei Ratmansky me connaît depuis qu’il m’a vu danser à Milan lorsque j’étais en début de vingtaine. Nos parcours se sont croisés et il m’a ensuite choisi pour le Roméo et Juliette qu’il avait monté pour le Ballet national du Canada, à Toronto, en 2016. C’est un petit monde», a-t-il raconté.

Une fois dans une vie

Guillaume Côté avait un engagement pour le spectacle La Magie de Noël à Québec, mais une occasion comme ça, dit-il, ça ne se refuse pas.

«Danser au Bolchoï, c’est comme le Super-Bowl du ballet. C’est le summum de la danse classique. On ne peut pas dire non à ça. Le producteur du spectacle a été très gentil et il a accepté de me libérer. Je lui ai promis de revenir au cours des prochaines années», a-t-il mentionné.

Le danseur de 37 ans, qui avait déjà travaillé en Russie, n’a pas vécu de moment de nervosité lorsqu’il s’est présenté sur les planches du célèbre théâtre avec Evgenia Obraztsova dans le rôle de Juliette.

«C’est un rôle que j’ai joué souvent et j’étais confortable. Il y a des choses qui passent juste une fois dans une vie et j’ai décidé de vivre ça au maximum et juste avoir du fun. Ça s’est très bien passé», a-t-il laissé tomber.

Après avoir vécu une expérience aussi unique et grandiose, Guillaume Coté mentionne avoir pas mal réalisé tous ces rêves de danseur.

«J’aimerais danser à nouveau avec Evgenia Obraztsova et peut-être, un jour, monter une chorégraphie avec le Ballet du Bolchoï. Je vais lancer l’idée et on verra», a-t-il fait savoir.