/news/transports
Navigation

Bouchon monstre lorsqu’un camionneur happe un viaduc

La nacelle qu’il transportait a percuté de plein fouet un pont ferroviaire à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Un camionneur a heurté violemment mercredi un pont ferroviaire passant au-dessus de la rue Notre-Dame Est à Montréal, paralysant le trafic sur cette artère majeure toute la matinée.

Le conducteur roulait sous le pont ferroviaire appartenant à la compagnie Canadien National (CN) en direction ouest, un peu avant 8 h. La nacelle élévatrice qu’il transportait a percuté la structure en plein centre, immobilisant brutalement son véhicule. 

L’homme âgé d’une trentaine d’années a été blessé à la tête et hospitalisé. 

Une trace de choc visible sur le pare-brise du véhicule attestait de l’impact subi par le camionneur. 

Le véhicule qui suivait le poids lourd n’a pu freiner à temps et s’est retrouvé coincé sous le camion lorsque celui-ci a été stoppé par l’impact.

Le véhicule qui suivait le poids lourd s’est encastré dedans.
Photo courtoisie, Marcel Lahaie
Le véhicule qui suivait le poids lourd s’est encastré dedans.

 

La circulation a immédiatement été interrompue sur une large portion de la rue Notre-Dame, de la rue Dickson au boulevard Pie-IX, forçant de nombreux automobilistes à emprunter les rues voisines en pleine heure de pointe.

Elle a finalement repris en début d’après-midi. 

Dégâts mineurs

Des escouades de circulation et de motards de la police de Montréal ont été mobilisées tandis que les ingénieurs du CN s’étaient déplacés pour évaluer l’ampleur des dégâts sur le pont ferroviaire. Ceux-ci étant mineurs, la circulation ferroviaire a pu reprendre en milieu de journée.

« Il y a eu des dommages qui vont être réparés, mais cela n’affecte pas la stabilité ou la sécurité de la structure », a déclaré le directeur des communications du CN, Jonathan Abecassis.

Si le conducteur semble avoir mal évalué la hauteur maximale de 4,25 m autorisée sous le viaduc, celle-ci était pourtant clairement affichée.

 

Absorber les chocs

« Il y a des poutres jaunes [sur le pont] pour absorber les chocs, mais aussi pour aviser les conducteurs et les informer de la hauteur maximale », a expliqué M. Abecassis.

Contactée par téléphone, l’entreprise Transport Jos Car, dont le nom est affiché sur le camion impliqué dans l’accident, a refusé de répondre aux questions du Journal.

La structure touchée ne sert pas au transport de voyageurs, mais uniquement à faire circuler des wagons entre le port de Montréal et un entrepôt ferroviaire.  

Le port de Montréal a indiqué au Journal que l’accident n’avait pas affecté ses activités.