/investigations/transports
Navigation

Un terrain bien plus contaminé que prévu

C’est une mauvaise surprise pour la Ville de Montréal qui pourrait payer près de 5 M$ pour la décontamination

Terrain STM
Photo PIerre-Paul Poulin La STM souhaite exproprier le propriétaire qui refuse de baisser son prix malgré la contamination.

Coup d'oeil sur cet article

Le terrain qui permettra d’entreposer les 300 autobus hybrides promis par la mairesse Valérie Plante est fortement contaminé. Le remettre en état pourrait coûter 4,7 M$.

En mai, la Société de transport de Montréal (STM) a signé une offre d’achat de 13,6 M$ pour un terrain situé à l’angle des rues Souligny et Dickson, dans le quartier Mercier. Ce terrain est la propriété d’Immeuble de Ville (IDV), une entreprise appartenant à Michael Rosberg, également président de Rosdev.

Le terrain, de plus de 550 000 pieds carrés, doit servir à la construction du nouveau garage de l’est de la STM, dont la mise en activité est prévue pour 2022.

Plus que prévu

Or, après l’acceptation de son offre d’achat, la STM a constaté que le terrain présentait « un niveau de contamination important », bien plus qu’anticipé.

« Suite aux analyses, le coût pour effectuer la décontamination du terrain a été chiffré à 4,7 M$ », a indiqué l’attachée de presse du comité exécutif Laurence Houde-Roy.

La STM a donc fait une nouvelle offre, à la baisse, à 11,25 M$. Toutefois, IDV a refusé de vendre à ce prix. Les négociations avaient déjà duré plusieurs mois.

Après avoir rompu les négociations en novembre avec IDV, la STM souhaite maintenant l’exproprier pour prendre possession du terrain.

Expropriation

Le conseil municipal a voté lundi une résolution pour entamer des démarches d’expropriation.

Soulignons que la société de transport désire procéder rapidement dans ce dossier. Le nouveau garage étant « nécessaire » pour la mise en service des 300 nouveaux autobus hybrides commandés cette année.

Même si les négociations sont au point mort, le propriétaire et la Ville pourraient s’entendre avant que la procédure d’expropriation ne soit complétée. Si ce n’est pas le cas, le Tribunal administratif du Québec fixera un montant d’indemnité à payer.

Cette compensation sera fixée par le juge selon le coût du marché.

Un garage coûteux

♦ Le garage de l’est doit être construit, car les autres centres de transport sont pleins.

♦ Celui-ci accueillera la majortité des 300 nouveaux autobus hybrides ou électriques.

♦ Le coût du projet est évalué à près de 370,2 M$.

♦ Le nouveau garage doit ouvrir en 2022.