/finance/business
Navigation

Le Global 7500 prend son envol

Attentes élevées pour l’avion de luxe de Bombardier

Le Global 7500 prend son envol
Photo Agence QMI, Dominick Gravel

Coup d'oeil sur cet article

 Ça aura pris du temps et bien de l’argent, mais c’est maintenant chose faite. Bombardier a procédé hier soir à la livraison de son tout premier avion Global 7500, l’avion de luxe censé sortir l’entreprise de sa difficile posture.   

 Près de 1300 employés de l’entreprise ont participé à la cérémonie à laquelle était présente une bonne partie de la haute direction de l’entreprise, dont le président du conseil d’administration Pierre Beaudoin, au centre de finition situé tout près de l’aéroport Montréal-Trudeau. 

Le Global 7500 prend son envol
Dominick Gravel/Agence QMI

 Bombardier fonde énormément d’espoir dans le 7500, un jet privé dont le prix de vente est d’environ 100 millions $ CA, ce qui en fait l’avion le plus haut de gamme de sa catégorie. Le bolide est capable de faire un vol New York-Hong Kong sans escale, ce qui est rare.   

Le Global 7500 prend son envol
Dominick Gravel/Agence QMI

 « Plus tu es dans le haut de gamme, plus les marges (bénéficiaires) s’améliorent. Le secteur le plus profitable, ce sont les avions à grande cabine et à ultra longue portée, ce qui est exactement ce que l’on fait », a expliqué le président et chef de la direction de Bombardier, Alain Bellemare, en point de presse.  

 C’est également un avion dont les retombées économiques sont très importantes pour le Québec et l’Ontario, a-t-il tenu à rappeler. 

 Créateur d’emploi

Le Global 7500 prend son envol
Dominick Gravel/Agence QMI

 « Les gens le tiennent pour acquis, mais il faut le reconnaître, cet avion va avoir besoin de presque 7000 travailleurs », a dit M. Bellemare. De ce lot, environ 5000 emplois sont situés au Québec. 

 « C’est beaucoup d’emploi, c’est 5400 emplois directement chez Bombardier, et 1500 dans la chaîne d’approvisionnement. Alors on est très fiers, quand on parlait de bonnes jobs bien payées, c’est exactement le genre de produit qui amène cela. » 

Le Global 7500 prend son envol
Dominick Gravel/Agence QMI

 Le carnet de commandes est déjà complètement chargé d’ici à 2022, s’est réjoui David Coleal, le président de la division avions d’affaires.