/news/green
Navigation

La météo extrême nous a mis à rude épreuve cette année

Ce sera de plus en plus commun dans la foulée des changements climatiques

FD-TORNADE-GATINEAU
Photo d’archives Les tornades qui ont frappé Ottawa et Gatineau en septembre dernier ont fait des dégâts se chiffrant en milliards de dollars. 

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Tornades, inondations, incendies et vagues de chaleur : les Canadiens ont fait les frais cette année de phénomènes météo extrêmes, exacerbés par les changements climatiques. Mieux vaut s’y faire, avertit Environnement Canada.

« On prévoit qu’il y en aura de plus en plus de phénomènes météo à fort impact. Ça va devenir commun. C’est la tendance des changements climatiques, ce qui ne veut pas dire que chacun des phénomènes vécus en 2018 n’aurait pas eu lieu si ce n’était des changements climatiques [...]. Les changements climatiques contribuent à leur fréquence », explique le météorologue Simon Legault, d’Environnement Canada.

Chaque année depuis plus de 20 ans, cette agence fédérale publie sa liste des événements météorologiques les plus marquants de l’année au pays.

Vague de chaleur meurtrière

Elle note que bien des Canadiens ont été mis à rude épreuve cette année.

« Tout le monde est touché [par l’un ou l’autre de ces phénomènes], tout le monde en subit les conséquences », souligne M. Legault.

Ces phénomènes tant extrêmes qu’inhabituels ont un coût humain et économique.

Ainsi, la longue période de chaleur de l’été dernier a coûté la vie à 93 personnes au Québec.

Les dégâts causés par les tornades qui ont frappé de plein fouet la région d’Ottawa-Gatineau en septembre se chiffrent en milliards de dollars, souligne Environnement Canada.

Encore aujourd’hui, 28 familles sont toujours prises en charge par la Croix-Rouge et sont logées à l’hôtel à la suite du passage des tornades.

Mieux se protéger

Si Environnement Canada fait l’exercice, c’est pour que les gens soient sensibilisés à la question. C’est qu’il faudra se montrer résilient, s’adapter et s’organiser, fait valoir M. Legault.

Beaucoup de travail reste à faire pour « mieux protéger notre santé, nos foyers et nos communautés, et créer un élan pour lutter contre les changements climatiques », renchérit la ministre de l’Environnement, Catherine McKenna, par voie de communiqué.

« Les changements climatiques sont réels, et les Canadiens vivent souvent leurs impacts lors de phénomènes météorologiques violents plus fréquents et plus intenses », déplore-t-elle.

 

Les 10 événements météo les plus marquants en 2018, selon Environnement Canada

  • Le nombre record d’incendies de forêt et d’heures sous un ciel enfumé
  • Le Canada touché par la vague de chaleur estivale mondiale
  • Un temps chaud et sec, suivi de chutes de neige qui a nui aux récoltes des Prairies
  • Les vents violents qui ont balayé le sud-ouest de l’Ontario et la région du grand Toronto en mai
  • Les tornades d’Ottawa-Gatineau le dernier jour de l’été
  • Les inondations printanières dans tout le sud de la Colombie-Britannique
  • La crue éclair de la rivière Saint-Jean au Nouveau-Brunswick
  • Le déluge du mois d’août à Toronto
  • Un froid record annonciateur d’un long hiver
  • Un mois d’avril cruel, froid et orageux

– Avec la collaboration de Simon-Pier Ouellet