/opinion/blogs/columnists
Navigation

Radotage des Fêtes

Coup d'oeil sur cet article

Réponse à Robert S., Louise D. et Andrée B. : Oui, Noël porte un s final quand on l’utilise au pluriel. Exemple : Nous gardons notre vie durant les souvenirs des Noëls de notre enfance. Noël est un nom masculin, ce qui n’empêche personne de dire que la Noël s’en vient. Il est alors présumé que le nom fête a été élidé : la (fête de) Noël s’en vient. Écrit-on père Noël ou Père Noël ? Comme les noms de personnages ne prennent la majuscule qu’à l’élément qui les caractérise, on met la minuscule à père et évidemment la majuscule à Noël. On évitera la fête des fautes en écrivant : le temps des Fêtes (ou le temps des fêtes) ; le père Noël ; la mère Noël (plutôt discrète), mais la fée des étoiles (dont l’astre a beaucoup pâli). Écrit-on le jour de l’an ou le jour de l’An ? Le nouvel an ou le Nouvel An ? Voyons cela un peu plus tard, avant le... Premier de l’an.

♦ On trouve aussi les Mots dits sur le site web du Journal (journaldemontreal.com ou journaldequebec.com) en tapant « blogues » ou « tous nos blogues ».

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.