/investigations
Navigation

Victoire grâce aux résidences pour aînés

La candidate de projet Montréal est devenue mairesse en ciblant particulièrement deux établissements

Caroline Bourgeois (à gauche) et Valérie Plante étaient tout sourire dimanche dernier, lorsque Projet Montréal a remporté la victoire à la mairie d’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits Caroline Bourgeois (à gauche) et Valérie Plante étaient tout sourire dimanche dernier, lorsque Projet Montréal a remporté la victoire à la mairie d’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

Coup d'oeil sur cet article

Le 1er décembre, Valérie Plante participait à un party de Noël dans une résidence pour personnes âgées de Rivière-des-Prairies. Et c’est peut-être ce qui a permis à son parti Projet Montréal de gagner par surprise la mairie de cet arrondissement.

La candidate de l’équipe Plante, Caroline Bourgeois, a remporté dimanche la mairie de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles (RDP-PAT), par seulement 396 votes.

Plus de 9 % des votes recueillis par Caroline Bourgeois, soit 477 voix, l’ont été dans les bureaux de vote de deux résidences pour retraités situées à Rivière-des-Prairies, a constaté notre Bureau d’enquête.

Les résidences Cité Rive et Au fil de l’eau votaient bien peu en faveur de Projet Montréal auparavant.

Aux dernières élections, l’ex-maire Denis Coderre et sa candidate à la mairie d’arrondissement Chantal Rouleau y avaient chacun remporté 75 % des votes.

Dimanche dernier, revirement de situation : Caroline Bourgeois y a recueilli 70 % des votes pour devenir mairesse d’arrondissement. Sans cette anomalie, le candidat d’Ensemble Montréal (l’ex-parti de Denis Coderre), Manuel Guedes, aurait gagné.

Méthodologie

Notre bureau d’enquête s’est servi des données fournies par Élection Montréal pour créer une carte du vote par boîte de scrutin.

  • Les secteurs en vert ont été remportés par Projet Montréal.
  • Ceux en mauve ont voté majoritairement pour Ensemble Montréal.
  • Les quartiers en bleu sont ceux où l’écart entre les deux candidats est de moins de 5 votes.
  • Cochez une des deux élections en haut à gauche pour comparer l’évolution du vote

Le vote par anticipation de chaque secteur a été réparti également dans les bureaux de scrutin qui en font partie.

Un secteur ciblé

« La mairesse [Plante] est allée deux fois dans ce coin-là pendant la campagne, dont au party de Noël de la résidence Cité Rive, indique le responsable des communications de Projet Montréal, Julien Acosta. La venue de la mairesse est un facteur qui a joué. »

Au cours de la campagne, la mairesse Plante a participé à une fête de Noël dans la résidence Cité Rive.
Photo tirée de la page Facebook de Valérie Plante
Au cours de la campagne, la mairesse Plante a participé à une fête de Noël dans la résidence Cité Rive.

Projet Montréal a également bénéficié de l’appui du conseiller de ville de Rivière-des-Prairies, Giovanni Rapanà, qui a récemment claqué la porte de l’ancien parti de Denis Coderre pour appuyer Caroline Bourgeois.

« On a visité à plusieurs reprises les résidences, tant Au fil de l’eau que Cité Rive. Je connais très bien les gens là-bas », rapporte M. Rapanà.

Selon Danielle Pilette, professeure à l’Université du Québec à Montréal et spécialiste de la gestion municipale, il va de soi que Projet Montréal cible les retraités.

« Les retraités ont un appétit pour le changement, analyse-t-elle. Il se fait sentir dans toutes les formations politiques, à Projet Montréal, mais aussi à Québec, avec l’élection de la Coalition avenir Québec. »

Résidence Cité Rive
Photo courtoisie
Résidence Cité Rive

Ils votent en masse

Les 65 ans et plus ont toujours été ceux qui votaient le plus, selon Élections Canada et le Directeur général des élections du Québec.

Dans cette partielle, les neuf bureaux de scrutin les plus fréquentés sont d’ailleurs situés dans des maisons de retraite.

Les locataires de ces deux établissements ont représenté 6,3 % du vote de l’arrondissement entier.

Une tendance que Julien Acosta attribue au fait que les gens puissent voter directement dans les résidences.

M. Rapanà habite tout près. « C’est mon secteur. Près de 60 % des gens sont d’origine italienne et j’ai une très belle relation avec cette communauté, souligne le conseiller indépendant. Même si Plante n’est pas très populaire ici, j’ai poussé beaucoup sur l’image de Caroline. Je l’ai présentée comme la meilleure candidate pour relever le défi. »

Valérie Plante a aussi annoncé, en pleine campagne, un investissement municipal pour la réfection du boulevard Gouin, directement dans ce quadrilatère.

Voyez notre carte interactive qui montre les résultats inattendus au jdem.com/RDP.

Il s’agit d’une élection « étonnante »

La professeure à l’UQAM Danielle Pilette juge que l’élection de Projet Montréal à la tête de cet arrondissement est « étonnante ».

« Contrairement aux quartiers centraux, il y a [dans cet arrondissement] un fort pourcentage de propriétaires », explique Mme Pilette. Selon elle, la base électorale de Projet Montréal est davantage composée de locataires.

La spécialiste croit que le fait que Caroline Bourgeois ait été directrice de cabinet de Chantale Rouleau a ajouté à la notoriété de la gagnante.

Associée à l’autre parti

« Les gens ont probablement associé la nouvelle mairesse d’arrondissement autant à Mme Rouleau qu’à Projet Montréal », juge-t-elle.

Ainsi, le fort appui pour Mme Bourgeois dans le district Pointe-aux-Trembles étonne moins Mme Pilette que les quelques gains à Rivière-des-Prairies.

« Pointe-aux-Trembles, c’est une clientèle largement francophone traditionnelle. Elle est passée dans le giron du changement, qui est incarné aussi par la mairesse Plante, dit-elle. La clientèle de Rivière-des-Prairies, elle, est plus attachée au Parti libéral ou à ceux perçus comme leur successeur, comme Ensemble Montréal. »