/news/transports
Navigation

De plus en plus de drones près de nos aéroports

De plus en plus de drones près de nos aéroports
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les drones représentent une menace de plus en plus présente autour des aéroports et le nombre d’incidents explose au pays, selon des données obtenues par TVA Nouvelles.

L’aéroport londonien de Gatwick, en Grande-Bretagne, a pu constater l’ampleur que peut prendre un problème causé par des drones plus tôt cette semaine: des avions cloués au sol et 36 heures de paralysie.

Les aéroports canadiens ne sont pas du tout à l’abri de tels événements. De 41 en 2014, le nombre d’incidents impliquant des drones au pays a plus que triplé en trois ans, pour atteindre 136 en 2017.

Le plus inquiétant demeure toutefois le nombre d’incidents impliquant des drones survenus à proximité des aéroports. On en a compté 66 à moins de cinq kilomètres des aérodromes canadiens alors que la réglementation l’interdit pourtant.

«La plupart des gens vont en acheter à des fins récréatives, mais ne vont pas nécessairement prendre le temps d’aller lire les règlements émis par Transports Canada», a expliqué Martin Harrison, de l’entreprise loueundrone.com.

À quelques mètres

Une source a confirmé à TVA Nouvelles qu’au moins deux de ces drones ont été détectés à quelques mètres des pistes de l’aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau, à Montréal.

«On n’a jamais été capable de retracer les opérateurs de ces drones», a affirmé cette même source.

«Ces engins sont en train de devenir l’une des principales menaces à la sécurité aéroportuaire», a-t-on ajouté.

L’administration de l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau a indiqué avoir préparé un plan dans l’éventualité où le pire se produirait.

«On est toujours à l’affût de ce qui se passe en matière de sécurité. Pour toutes les situations, on est prêts à intervenir», a affirmé Anne Sophie Hamel, porte-parole.

Le gouvernement fédéral a d’ailleurs annoncé qu’il serrera la vis en 2019: la réglementation sera beaucoup plus stricte.