/finance
Navigation

De nombreux cadeaux retournés après Noël

À peine déballés et déjà remboursés

Dominique était jeudi au Walmart de Brossard avec son fils pour retourner cette borne d’arcade.
Photo Camille Garnier Dominique était jeudi au Walmart de Brossard avec son fils pour retourner cette borne d’arcade.

Coup d'oeil sur cet article

De nombreux consommateurs se sont précipités jeudi dans les centres d’achat pour profiter des soldes d’après-Noël et retourner les cadeaux qu’ils venaient de recevoir au profit de meilleures affaires.

Dans la file d’attente du service après-vente du Walmart de Brossard, Dominique, qui n’a pas souhaité voir son nom de famille publié, ne passait pas inaperçu jeudi avec son imposante borne d’arcade.

« Ma femme me l’a offerte pour Noël. Elle l’a achetée 430 dollars, mais on l’a trouvée en spécial à 100 dollars de moins mercredi, expliquait-il. Je l’ai rachetée et je vais me faire rembourser celle-ci, ça vaut le coup. »

Options

Un peu plus loin dans la file, Sylvain était dans une situation similaire.

« Je ramène le mixeur que j’ai offert à ma femme, indiquait-il. On a regardé en ligne après le réveillon et on en a trouvé un avec plus d’options, pour seulement 10 dollars de plus. »

Dominique et Sylvain ont tous deux pu être remboursés en argent comptant au Walmart, mais chaque magasin possède sa propre politique de retour.

Une employée rencontrée sur place a indiqué au Journal que les retours s’étiraient en général jusqu’à la mi-janvier.

Des milliards en retours

Les clients croisés dans ce centre commercial de la Rive-Sud ne seront pas les seuls à retourner des cadeaux cette année.

Aux États-Unis, la Fédération nationale du commerce de détail estime que les retours en magasin pendant la saison des Fêtes représenteront 72 milliards de dollars.

Depuis l’avènement du commerce en ligne, le phénomène ne cesse d’ailleurs de s’amplifier.

Ainsi sur les 800 millions de paquets que l’entreprise UPS livrera pendant la saison des Fêtes, 24 millions seront des retours, comme le rappelle le Wall Street Journal.