/sports/hockey
Navigation

Inspiré par un ballon de rugby

Jonathan Huberdeau mène les Panthers avec 42 points cette saison

Le Québécois Jonathan Huberdeau domine les Panthers avec 42 points en 35 matchs cette saison.
Photo d’archives, AFP Le Québécois Jonathan Huberdeau domine les Panthers avec 42 points en 35 matchs cette saison.

Coup d'oeil sur cet article

SUNRISE | Dans le vestiaire du Canadien, le joueur du match se couvre d’un manteau de poil digne de la série Game of Thrones. Chez les Panthers de la Floride, c’est un ballon de rugby qui sert de récompense. Et il y a une histoire avec ce fameux ballon.

Le 30 novembre, Jonathan Huberdeau a reçu de ses coéquipiers le titre du joueur du match après un gain de 3 à 2 en prolongation contre les Sabres de Buffalo au BB&T Center de Sunrise. Il venait de terminer la rencontre avec deux passes, dont une parfaite sur le but vainqueur d’Aleksander Barkov.

Jusqu’à présent, il n’y a rien d’anormal. Mais, Huberdeau n’a pas gardé le ballon. Il a choisi de le redonner à Bob Boughner, l’entraîneur-chef. C’était une façon sympathique de lui passer un message.

« Jo m’a demandé si c’était OK de remettre le ballon à coach Boughner après le match, s’est remémoré Barkov en entrevue au Journal. Il ne voulait pas l’insulter ou le fâcher. Je trouvais que c’était une bonne idée. Nous venions de gagner un gros match en prolongation. C’était très drôle. »

Une blague

« C’était une petite blague pour Bob, a renchéri Huberdeau. Je pense qu’il a bien pris ça. Les gars n’étaient pas convaincus au départ que c’était la bonne chose à faire. Mais après, nous avons tous bien ri. C’était une farce, mais c’était aussi une façon de lui dire que je voulais jouer avec Barkov. Je ne cherchais pas à l’insulter ou l’agacer. Je comprenais qu’il cherchait à équilibrer les trios. Après la blessure à [Vincent] Trocheck, je désirais encore plus revenir avec Barkov. »

Boughner a rapidement compris le geste de son ailier gauche.

« C’était de bonne guerre de la part de Jo, a mentionné Boughner. C’était un peu fin finaud, mais j’ai trouvé ça comique. J’ai aimé sa réaction. »

Depuis le passage des Sabres en Floride et cette passation du ballon, Huberdeau n’a jamais ralenti avec 16 points (4 buts, 12 passes) à ses 11 derniers matchs.

Des points à la tonne

Si les Panthers ont recommencé à croire en leurs chances de participer aux séries — ils se retrouvent à sept points du Canadien avec deux matchs en main —, c’est en grande partie grâce à la contribution du premier trio, celui de Barkov, Huberdeau et Evgenii Dadonov.

Avec 42 points (9 buts, 33 aides), Huberdeau se dirige vers la meilleure saison de sa carrière dans la LNH. S’il maintient la cadence et qu’il évite l’infirmerie, il terminerait l’année avec près de 100 points (98 points) et il surpasserait facilement sa récolte de 69 points de l’an dernier.

« Moi, c’était la constance mon problème, a expliqué le Québécois de 25 ans. Je voulais m’améliorer. Ça va bien cette année. J’ai eu un assez lent départ, mais j’ai réussi à me replacer. J’ai explosé pour les points à la fin du mois de novembre lorsque nous avons eu une série de huit matchs d’affilée à la maison. Quand tu joues bien, les points sont là. »

« Jonathan est notre meilleur joueur depuis plusieurs matchs, a ajouté Boughner. Les gens parlent souvent de Barkov et de Dadonov et c’est vrai qu’ils ont un impact important. Mais je dirais que je n’ai jamais vu Hubby jouer aussi bien depuis un mois. En voyant de la façon que Barkov et Huberdeau jouent dernièrement, je ne planifie pas de les séparer !

« Huberdeau se nourrit de l’énergie de Barkov, a-t-il poursuivi. Ils savent toujours où ils se retrouvent sur la glace et ils peuvent jouer plus instinctivement. Johnny veut gagner et participer aux séries et il souhaite être le joueur qui transportera l’équipe. »

Une grande complicité

Capitaine des Panthers depuis le début de la campagne, Barkov connaît également une bonne saison avec 36 points (15 buts, 21 aides) en 35 rencontres.

« Nous jouons du très bon hockey dernièrement, a souligné le Finlandais. Nous circulons bien la rondelle et nous contrôlons le jeu. Ça me fait penser à l’époque où Jonathan et moi jouions avec [Jaromir] Jagr. C’était difficile de bien se défendre contre nous. Jonathan joue d’une façon incroyable depuis plus d’un mois. Je suis heureux pour lui, il est tellement un bon gars et un bon coéquipier. »

L’an dernier, Boughner avait séparé Huberdeau et Barkov afin de l’utiliser avec Trocheck. Victime d’une sérieuse blessure à la cheville le 19 novembre contre les Sénateurs à Ottawa, Trocheck ne reviendra pas au jeu avant le début février. À son retour, il ne devrait pas jouer avec Huberdeau sur son flanc gauche...