/news/politics
Navigation

Des civils pour diriger la GRC

Des civils pour diriger la GRC
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le gouvernement fédéral compte placer la Gendarmerie royale du Canada (GRC) sous le contrôle d'un conseil d'administration composé de civils au cours de l'année à venir, a rapporté le «Globe and Mail» lundi.

Selon des sources du gouvernement fédéral qui se sont confiées au quotidien, ce changement sera annoncé officiellement la semaine prochaine par le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale.

Par ailleurs, le gouvernement veut créer un processus externe pour gérer les plaintes pour agressions sexuelles et pour harcèlement formulées au sein de la police fédérale. Les membres de la GRC pourraient aussi bientôt se syndiquer.

Ces changements auraient pour objectif de contrecarrer la culture de travail toxique dénoncée au sein de la GRC au cours des dernières années. Différents rapports ont fait état d'importants problèmes de harcèlement, de discrimination et d'abus au sein du corps policier.

En octobre 2016, la GRC avait offert ses excuses aux femmes qui ont vécu du harcèlement au sein de la police fédérale. Plus de 4000 femmes s'étaient manifestées dans le cadre de deux recours collectifs.

Le gouvernement a nommé une première femme, la commissaire Brenda Lucki, à la tête de la GRC l'an dernier.