/sports/fighting
Navigation

Adonis Stevenson a commencé à parler: «je veux rentrer à la maison»

Les signes positifs s’accumulent pour le boxeur toujours hospitalisé à Québec

Coup d'oeil sur cet article

 Bonnes nouvelles pendant le congé du jour de l’An. Adonis Stevenson a recommencé à parler. C’est ce que sa conjointe Simone God a expliqué mercredi à Québec. 

 Non seulement l’ancien champion a recommencé à s’exprimer en disant quelques mots, mais il a également bougé les mains et les pieds. 

 « Ça nous permet d’espérer beaucoup », a dit Mme God, surnommée Sisi

 Les médecins ont maintenant refermé le trou qu’on avait opéré à la gorge pour une trachéotomie. 

 RETOURNER À LA MAISON 

 La veille du jour de l’An, Stevenson a reçu la visite de Sugar Hill, son coach des dernières années. Hill est venu de Detroit pour passer la journée avec son boxeur. Adonis voulait revoir le dernier round de son dernier combat, mais on lui a plutôt montré une compilation de ses dix derniers combats. 

 Le 1er janvier, c’est son promoteur Yvon Michel qui l’a visité. 

 Steve Querry, un ami personnel de Stevenson et Sisi ont montré des photos de la superbe maison que Stevenson fait construire dans la couronne nord de Montréal et il a été capable de dire qu’il voulait « revenir à la maison ». 

 Mais ça pourrait prendre encore plusieurs semaines puisque l’intervention chirurgicale visant à refermer sa boîte crânienne n’a pas encore été complétée. 

 Il y a encore de longs combats à mener pour Stevenson, mais pour la première fois en un mois depuis le soir du knock-out du 1er décembre, les signes positifs semblent s’accumuler. 

 Chronologie des événements 

 Roby St-Gelais, Le Journal de Québec 

 1er décembre 

 Adonis Stevenson est mis K.-O. au 11e round par l’Ukrainien Oleksandr Gvozdyk devant une foule stupéfaite au Centre Vidéotron. Cette défaite lui a fait perdre sa ceinture de champion du monde des mi-lourds de la WBC. Après avoir pris sa douche, Stevenson se sent étourdi et est transporté à l’hôpital. Son état est alors jugé critique. 

 2 décembre 

 Stevenson est plongé dans un coma artificiel tôt le matin au lendemain de son combat, et les messages de soutien à l’égard de l’ancien champion affluent de partout. Il subit une délicate intervention chirurgicale visant à résorber une hémorragie cérébrale. Les prochaines heures seront déterminantes. 

 3 décembre 

 Le CHU de Québec-Université Laval annonce que l’état du père de cinq enfants est stable bien qu’il demeure toujours aux soins intensifs. Stevenson est sous sédation contrôlée. Au même moment, à Ottawa, la ministre des Sports, Kirsty Duncan, demande un « rapport détaillé avec des recommandations solides » en lien avec les événements. 

 5 décembre 

 Le médecin traitant de Stevenson, le Dr Alexis Turgeon, rencontre les médias et révèle qu’il est « peu probable » que son patient s’en sorte sans séquelles. On apprend que Stevenson a été victime d’un traumatisme craniocérébral grave. Bien que stable, son état demeure critique. 

 22 décembre 

 Trois semaines après son hospitalisation, la conjointe de Stevenson, Simone God, annonce par voie de communiqué qu’il s’est réveillé et qu’il continue de soigner ses blessures en privé. Le lendemain, le promoteur Yvon Michel confirme sur Twitter avoir rencontré son poulain et que « les visages, à son chevet, étaient très souriants ». 

 29 décembre 

 Simone God se confie sur l’état de santé de Stevenson dans une longue entrevue accordée au chroniqueur Réjean Tremblay dans les pages du Journal. Il n’est plus sur le respirateur artificiel, mais il ne peut toujours pas parler. 

 2 janvier 

 L’état de Stevenson continue de progresser au point où il a recommencé à parler, selon le témoignage de sa conjointe rapporté par Réjean Tremblay.