/sports/hockey
Navigation

Le projet des Sénateurs sera-t-il sauvé à temps?

Le projet des Sénateurs sera-t-il sauvé à temps?
Photo d'archives, Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

Les partenaires impliqués dans le projet de revitalisation des plaines LeBreton auront recours à la médiation pour régler leurs différends d’ici le 19 janvier, date butoir fixée par la Commission de la capitale nationale (CCN) pour éviter un nouvel appel d’appel d’offres.

L’information a été rapportée par le quotidien «Ottawa Sun» en avant-midi.

En pleine dispute judiciaire, les associés du groupe RendezVous LeBreton souhaitent s’entendre pour sauver leur projet et ne pas avoir à se présenter devant le tribunal. Le propriétaire des Sénateurs d’Ottawa, Eugene Melnyk, a intenté une poursuite de 700 millions $ contre Trinity Development Group (TDG) et la firme de consultants Graham Bird en novembre, évoquant des problèmes internes liés à un conflit d’intérêts qui empêchent ledit projet d’avancer.

Cependant, en décembre, TDG a répliqué avec une contre-poursuite de 1 milliard $ à l’endroit de Melnyk. Ce dernier a soumis peu après une proposition pour dénouer l’impasse, mais son offre a été rejetée.

Maintenant, il semble que tout le monde soit prêt à mettre de l’eau dans son vin. Ainsi, le juge Warren Winkler agira comme médiateur dans ce dossier.

«LeBreton est trop important pour échouer et ça vaut la peine de continuer à travailler, a commenté Bird dans un communiqué de presse. Nous avons confiance de voir les parties concernées saisir cette opportunité pour permettre au processus normal de suivre son cours.»

Une chance pour Québec?

Les ennuis éprouvés par les gens d’affaires ottaviens pourraient-ils constituer de bonnes nouvelles, où les partisans des anciens Nordiques attendent toujours le retour de la Ligue nationale de hockey dans la Vieille Capitale? Rien n’est moins sûr, car l’objectif de Melnyk et des autres participants au projet IllumiNATION est de faire bâtir entre autres un nouvel aréna pour les Sénateurs sur les plaines, sans compter d’autres infrastructures tels des édifices à condominiums.

Jugé trop éloigné du centre-ville par ses détracteurs, le domicile actuel de l’équipe – le Centre Canadian Tire – est situé dans l’arrondissement de Kanata et il est souvent difficile de s’y rendre. Ces problèmes se reflètent dans les assistances aux parties locales du club. En date de vendredi, Ottawa occupait le 27e rang du circuit Bettman avec une foule moyenne de 14 604 spectateurs.