/news/consumer
Navigation

D’usines insalubres à votre assiette

Des inspecteurs alimentaires canadiens ont repéré plusieurs problèmes dans des installations à l’étranger

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Présence de bactéries dangereuses, de rouille et même d’oiseaux dans des salles d’entreposage de produits crus. La nourriture fabriquée à l’étranger et importée au Canada n’est pas toujours produite dans des conditions très salubres.

C’est ce que révèlent des rapports de vérifications à l’étranger, en 2017, produits par l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) et obtenus par Le Journal via l’accès à l’information. L’Agence a mis en place le Bureau de vérification à l’étranger en 2016 afin de surveiller de plus près les entreprises qui exportent des produits au Canada.

« Durant ses missions, le Bureau de vérification à l’étranger a observé plus d’une douzaine de problèmes de salubrité des aliments nécessitant une attention immédiate, y compris la présence non déclarée d’allergènes et des produits susceptibles de poser d’autres risques de salubrité des aliments associés à l’assainissement et à l’entretien des installations », a indiqué une porte-parole de l’ACIA. Dans des notes de suivi, l’Agence mentionne que la majorité de ces problèmes étaient en cours d’être réglés. Voici quelques exemples tirés des rapports d’inspections.

Delverde Industrie Alimentari

Photo courtoisie

 

Italie

Produits : pâtes alimentaires

Problèmes

  • De l’eau sale coulait d’un tuyau brisé près de la machine à fusilli, tandis qu’un autre tuyau craqué déversait de l’eau près d’une autre machine. Un troisième tuyau qui transportait du liquide impropre près de la nourriture était rouillé et craqué.
  • Le plancher et des fenêtres de l’usine étaient cassés.
  • Les murs étaient sales.

Monforqueijo

Photo courtoisie

Portugal

Produits : fromage

Problèmes

  • Les chambres d’affinage étaient « visiblement sales », couvertes de poussière et noires de crasse.
  • Les employés ne se nettoyaient pas les mains avant d’entrer dans une salle de production, et l’un d’entre eux a même été vu en train de manipuler un fromage avec des mains sales.
  • Un produit testé en laboratoire contenait un taux plus élevé que permis au Canada de bactéries de staphylocoque doré, grande responsable d’intoxications alimentaires.

Commonwealth Foods inc.

Philippines

Produits : bonbons

Problèmes

  • Un employé avait laissé traîner de la crème servant à la production à l’extérieur de l’immeuble.
  • Un test a révélé plus de deux fois la limite permise de levure et de la moisissure sur une pièce d’équipement servant à fabriquer des sandwiches.
  • Présence d’une coquerelle dans la salle dédiée à la préparation d’œufs. Le bac qui contenait les œufs craqués était à découvert.
  • Il y avait de la rouille sur un malaxeur, sur une valve de sortie d’un tuyau transportant du chocolat ainsi que sur la machine servant à étendre de la pâte.

Regent Foods Corporation

Photo courtoisie

Philippines

Produits : bonbons

Ce qui a mené à l’inspection : présence de plusieurs allergènes (œuf, lait et soya) non déclarés dans les boules et anneaux à saveur de fromage de marque Regent Brand.

Problèmes

  • Aucune installation pour le nettoyage des mains des employés dans la salle de mélange. Un employé a été observé en train de manipuler de la poudre à saveur de fromage à mains nues.
  • Un malaxeur était rouillé, son couvercle était cassé et était mal soudé.

W.L. Food products

Photo courtoisie

Philippines

Produits : bonbons

Ce qui a mené à l’inspection : un allergène (œuf) non déclaré dans les produits First Love Barquillos Wafer Sticks vendus ici.

Problèmes

  • Un autre produit de l’entreprise, Muncher Green Peas Chili Cheese Flavour, était fabriqué avec du soya (un important allergène) qui n’était pas identifié sur l’étiquette.
  • Un oiseau sauvage était présent et se promenait librement dans la salle d’entreposage des produits crus. Il était entré par une des nombreuses fenêtres qui n’avaient pas de moustiquaires.
  • Des contenants étaient utilisés pour transporter plusieurs produits (huile, eau, pâtes), alors que chaque produit devrait avoir un contenant spécifique pour éviter la contamination croisée.