/lifestyle/columnists
Navigation

Le Bye Bye et l’humour beige

Le Bye Bye et l’humour beige
Illustration Adobe stock

Coup d'oeil sur cet article

Le show le plus difficile à produire, toutes catégories confondues, est de loin le Bye Bye. Trois millions de téléspectateurs ont tous leurs opinions sur l’émission. En fait, de tous les shows dont j’ai parlé dans la dernière année, c’est celui face auquel les réactions sont les plus variées.

Mais cette année, le commentaire que j’ai entendu le plus souvent, c’est celui-ci :

– Ouin, c’était pas pire, mais ils auraient pu aller plus loin, c’était pas mal safe comme show.

Et j’ai ri et j’ai ri et j’ai ri ! Voilà ! Bienvenue à l’humour de 2019, celui qui est beige et qui risque de finir accompagné d’une musique de harpe.

Le plus drôle, c’est que certains des chroniqueurs qui dénonçaient ce fait dans leurs critiques du Bye Bye étaient les mêmes qui reprochaient aux humoristes d’aller trop loin, il n’y a pas si longtemps.

Alors, elle est où la limite ? J’ai l’impression que de trouver la ligne juste est aussi difficile que de splitter l’atome. C’est quand même assez génial de voir que les deux voies en humour maintenant sont soit de provoquer un scandale, soit de laisser les gens indifférents.

Une loutre épaisse

En même temps, que ce soit clair, je ne suis pas en train de jouer à la victime, et, à ce que je sache, personne ne joue cette carte non plus dans ma gang d’humoristes.

C’est évident que, par moment, l’humour est allé trop loin. Mais est-ce que ça se peut qu’on aille trop loin dans le sens inverse, dans la direction de la protection de tout ce qui bouge et respire ?

La semaine dernière à la radio, on racontait l’histoire du zoo de Monterey en Californie qui venait d’accueillir une nouvelle loutre. On pouvait la voir sur le site du zoo, et comme elle est plus grosse que la loutre moyenne, le mot thick (épaisse) a été utilisé. Pas fat, mais thick, et là, ce fut la controverse sur les réseaux sociaux...

Tu me fuc*&?%#ing niaises ?!!

Même sur la messagerie texte de la station, les gens se sont enflammés : « Maxim Martin, lâche les gros ! »

Hey Boy ! Je pense que quelqu’un est pas bien dans sa peau et cherche quelqu’un d’autre à qui reprocher ça.

Qu’est-ce qu’on est censé dire ? Une loutre qui souffre d’un problème de glande ? Qu’elle a un surpoids, mais l’important c’est qu’elle soit bien dans sa peau ? Une loutre qui bouffe ses émotions ?

Si les gens étaient outrés par le mot thick en parlant d’une loutre, on comprend pourquoi, en 2019, les psys sont riches.

Calvitie 101

Combien de fois, vous pensez, que j’entends des gags sur le fait que je suis chauve et que je suis petit ? Encore aujourd’hui, quand je me fais maquiller avant une émission télé, c’est immanquable que quelqu’un me lance : « Ouin, ça sera pas long, te coiffer. » Est-ce que je me mets en petite boule dans un coin à blâmer la société pour ma calvitie ? Non ! J’ai plutôt décidé de travailler sur le meilleur remède du monde : la confiance de soi.

Je suis entièrement d’accord qu’il était grand temps que notre société défende les victimes et les faibles. C’est en fait son rôle. Le seul problème, c’est que lorsque l’on vient à la défense d’une loutre parce que le mot thick a été utilisé, j’ai comme l’impression qu’il y a bien du monde qui cherche n’importe quel prétexte pour éviter d’affronter ses propres problèmes.

L’aspect des gens qu’il faut ramener à la mode si l’on veut passer à travers tout ça, c’est l’autodérision.

Il est temps que l’on commence à travailler là-dessus. Si on ne le fait pas, j’espère que vous aimez le beige parce que c’est en train de devenir notre couleur nationale.