/lifestyle/sexromance
Navigation

Votre pénis envoie des signaux

Stethoscope and yellow banana on blue background. For men penis check up concept. With empty free space for text or design. Top view
photo adobe stock

Coup d'oeil sur cet article

La santé sexuelle est quelque chose qui doit être pris au sérieux puisqu’elle fait partie intégrante d’une vie épanouissante. Trop souvent négligés, des symptômes, pourtant souvent faciles à traiter, peuvent constituer des signaux d’alerte importants. Voici quelques signes révélateurs au sujet de la santé de votre pénis. À ne pas négliger !

1• Déviation : il est tout à fait naturel pour un pénis de ne pas nécessairement se tenir tout à fait droit lorsqu’il est en érection. En effet, de nombreux hommes constatent une certaine courbure dans leur pénis lorsque celui-ci est érigé. Par contre avec les années, si la courbe s’est accentuée, si elle provoque des douleurs ou des inconforts et même qu’elle rend la pénétration difficile, voire impossible, il pourrait s’avérer nécessaire de consulter votre médecin et de lui en faire part, car le diagnostic pourrait pencher vers la maladie de La Peyronie. En effet : « Le principal symptôme de la maladie de La Peyronie est la formation de tissus cicatriciels plats sous la peau du pénis. Les cicatrices, appelées plaques, peuvent donner une sensation de bosses au toucher. Les symptômes de la maladie de La Peyronie peuvent inclure :

  • des lésions (plaques) sous la peau de la tige du pénis ;
  • une courbure du pénis lors de l’érection ;
  • de la douleur pendant l’érection ;
  • l’incapacité à pénétrer avec succès pendant les rapports sexuels ;
  • l’indentation de la tige du pénis (appelée “taille”) lui donnant une forme de sablier ;
  • un raccourcissement du pénis. La maladie de La Peyronie est plus fréquente chez les hommes âgés de 40 à 70 ans. Bien qu’elle puisse affecter les hommes plus jeunes, l’occurrence est plus rare. »

Source : ELNA Urology STEINBERG UROLOGIE

2• Présence de sang : que ce soit dans vos urines, dans votre sperme ou dans vos sous-vêtements, la présence de sang n’est pas une chose à prendre à la légère. Régulièrement associée à des troubles sans gravité, sa présence peut aussi être le symptôme de problèmes d’une plus grande importance comme le cancer ou d’autres infections. Consulter dès l’apparition de symptômes inhabituels.

3• Boule, bosse, gonflement : occasionnellement des infections (VPH ou autre), ces symptômes sont généralement des signaux caractéristiques d’une situation à ne pas prendre à la légère. Qu’ils se trouvent au niveau du pénis (corps, base ou tout autre endroit sur la verge), au niveau des testicules ou près de l’anus, ces symptômes doivent être pris au sérieux et nécessitent une consultation médicale rapide.

4• Démangeaisons : parfois occasionnées lorsqu’il y a présence d’une infection fongique (mycose génitale), les démangeaisons peuvent également être des symptômes d’une inflammation du gland (balanite) provoquée par l’utilisation fréquente d’un savon trop parfumé, d’un manque d’hygiène ou de tout autre chose. La consultation pharmaceutique ou médicale s’avère importante.

5• Écoulement, pertes : une sensation de brûlure en urinant et un écoulement du pénis tachant les sous-vêtements peuvent se présenter seuls ou associés et peuvent varier en intensité [...] Il peut s’agir de l’urétrite, qui est le nom donné à l’inflammation de l’urètre (canal qui passe dans le pénis). L’irritation ou l’allergie à certains produits chimiques cause parfois cette inflammation, mais le plus souvent, elle est acquise lors de relations sexuelles. [...] L’urétrite peut être accompagnée de l’inflammation de la prostate, provoquant d’autres malaises : picotement de l’urètre, sensation de pesanteur dans la région génitale, douleurs à l’éjaculation ou en allant à la selle, ainsi que l’inflammation des testicules et de l’épididyme (canal de transport des spermatozoïdes) pouvant causer la stérilité. » Source : CSSS de la Pointe-de-l’île, 6 juillet 2018, tiré de arrondissement.com

6• Érection prolongée : bien connue sous le nom de priapisme, l’érection prolongée peut s’avérer dangereuse et sujette aux complications. Le priapisme survient indépendamment de toute stimulation sexuelle et dure plus de 4 heures. Il est fréquent chez les hommes de 40-50 ans. Le priapisme peut endommager la fonction érectile de façon persistante. C’est un mal qu’il ne faut pas prendre à la légère et qui nécessite une prise en charge urgente.

Pertes, bosse, tache, démangeaisons, écoulement ou tout autre symptôme inhabituel devraient attirer votre attention et être pris au sérieux. Votre santé sexuelle est importante !