/24m/transports
Navigation

Le SPVM calculera la distance entre les automobilistes et les cyclistes

HT-1ere neige
Photo Chantal Poirier

Coup d'oeil sur cet article

La police de Montréal pourra dès ce printemps calculer la distance entre les automobilistes et les cyclistes grâce à un nouvel outil commandé l’année dernière.

Le Service de police de Montréal (SPVM) fera comme la police d’Ottawa, qui utilise trois appareils de ce type depuis 2015.

«Ces appareils servent à déterminer la distance exacte entre un cycliste et le véhicule qui le dépasse. Ils seront d’abord déployés en mode préventif. Pour un usage en matière pénale, la Cour devra donner son aval», ont expliqué les communications du SPVM.

Ce sont les patrouilleurs à vélo qui utiliseront ce système, installé sur leur guidon, et les postes de quartier décideront de leur fréquence d’utilisation.

À Ottawa, le service policier a d’abord utilisé les dispositifs pendant trois mois en mode préventif et éducatif, puis a commencé en septembre 2015 à remettre des contraventions aux automobilistes. Environ 36 constats d’infraction ont été donnés depuis ce temps, a évalué le corps policier.

Le SPVM a de son côté commandé en mai dernier quatre dispositifs de détection à ultrasons C3TF auprès d’un fournisseur américain au coût d’environ 1500$ américains, soit près de 2000$ canadiens.

La police de Montréal estime que la livraison aura probablement lieu au printemps. Le fournisseur Codaxus LLC a précisé que le prochain cycle de production devrait se terminer au courant du premier trimestre, et les appareils devraient donc être expédiés en avril.

Selon Codaxus LLC, des dispositifs ont aussi été vendus à deux autres services de police situés en Ontario.

Distance à respecter

Si les automobilistes veulent dépasser les cyclistes dans la même voie, ils doivent réduire leur vitesse et «maintenir une distance raisonnable», comme le stipule le code de la sécurité routière dans ses nouvelles règles qui sont entrées en vigueur au printemps dernier.

Une distance de 1 mètre doit être respectée dans une zone de 50 km/h et moins, et une distance de 1,5 mètre dans une zone de plus de 50 km/h.

Le SPVM espère donc avec ce nouveau dispositif faire d’abord «prendre conscience aux automobilistes du peu de distances qu’ils laissent entre leur véhicule et le cycliste qu’ils dépassent».

En 2017, le corps policier avait remis 19 constats d’infraction liés à la distance entre les automobilistes et les cyclistes, et 14 constats en 2018 à la mi-décembre.

Pour qu’un patrouilleur puisse remettre une contravention, il doit être témoin lui-même de l’infraction et faire une estimation de la distance. «Dans la plupart des cas, les constats qui ont été émis l’ont été par les patrouilleurs à vélo qui ont eux-mêmes été frôlés par l’automobiliste», a expliqué la police montréalaise.

Trois cyclistes sont morts dans la dernière année dans les rues de Montréal. Le dernier décès remonte au 13 septembre, alors qu’un cycliste avait été heurté dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville.