/news/green
Navigation

Vague de manifestations après 14 arrestations en Colombie-Britannique

Coup d'oeil sur cet article

L'arrestation de 14 manifestants autochtones opposés à un projet de gazoduc par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) tard lundi soir en Colombie-Britannique a suscité une vague de mécontentement, qui a notamment culminé avec des manifestations à Montréal et Ottawa.

Des membres de la communauté autochtone Wet'suwet'en ont érigé des campements pour protester contre le projet de gazoduc Coastal GasLink de TransCanada. Les manifestants bloquaient un pont enjambant la rivière Morice, empêchant le passage des travailleurs.

 

 

Après de nouvelles négociations lundi, la GRC a mis en application une injonction qui ordonnait le démantèlement du barrage. Quatorze personnes ont alors été arrêtées.

 

 

Les manifestants de la nation Wet'suwet'en estiment que TransCanada ne s'est pas entendu avec les chefs héréditaires de la communauté avant d'aller de l'avant avec son projet de gazoduc. De son côté, l'entreprise assure avoir l'appui des chefs élus et des chefs héréditaires des communautés traversées par le futur gazoduc.

Manifestations d'appui

En réaction aux arrestations survenues lundi, quelques manifestants ont accueilli de pied ferme le premier ministre Justin Trudeau, qui devait prononcer une allocution au Forum du Canada et des Premières Nations autogouvernantes en après-midi, à l'ancien hôtel de ville d'Ottawa. La conférence a finalement été déplacée dans un des édifices du Parlement.

 

 

Les manifestants estiment que Justin Trudeau trahit ses promesses de réconciliation avec les peuples autochtones avec de tels gestes.

À Montréal, des manifestants se sont aussi réunis devant le bureau de circonscription du premier ministre Trudeau sur le boulevard Crémazie Est pour dénoncer les arrestations.

Le chef de l'Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, a appelé au dialogue et à la recherche d'un consensus. «L'utilisation de la force contre des gens pacifiques est une violation des droits de la personne et des Premières Nations. [...] Il n'y a pas de réconciliation avec les actions qui se sont produites hier», a-t-il déclaré par communiqué.

Le projet de gazoduc Coastal GasLink vise à aménager une conduite de 670 km qui doit permettre d'acheminer du gaz naturel du nord de la Colombie-Britannique, près de la frontière albertaine, vers des installations de traitement qui doivent être construites à Kitimat, sur la côte pacifique.