/world/pacificasia
Navigation

Philippines: Pacquiao n’a pas d’ambitions présidentielles

Manny Pacquiao
AFP Manny Pacquiao

Coup d'oeil sur cet article

Le boxeur Manny Pacquiao, révéré aux Philippines où il a déjà été élu sénateur, n’a aucune visée sur le poste de président de son pays, a-t-il indiqué mercredi à dix jours de son combat contre l’Américain Adrien Broner à Las Vegas (Nevada).

«Beaucoup de gens disent que je pourrais être le prochain président», a-t-il reconnu lors d’un point-presse à Los Angeles.

«Mais je ne pense pas à ça, ce n’est pas dans mes plans du moment. Je suivrais le chemin que Dieu a pour moi», a poursuivi Pacquiao, 40 ans.

«Représenter le peuple, c’est autre chose que de faire du sport, c’est beaucoup plus intellectuel et il y a beaucoup de problèmes, il faut réfléchir et trouver les solutions pour votre pays», a poursuivi Pacquiao, seul boxeur dans l’histoire à avoir détenu des titres mondiaux dans huit catégories de poids différentes. 

En juillet 2018, il avait récupéré l’un des deux titres WBA des poids welters en mettant KO le champion en titre, l’Argentin Lucas Matthysse, sa première victoire avant la limite en neuf ans. 

En 23 ans de carrière, Pacquiao affiche un bilan de 60 victoires, dont 39 par KO, contre 7 défaites et 2 nuls.

Son entraîneur de longue date, Freddie Roach, le voit un jour briguer le poste de président des Philippines.

«On n’en a jamais parlé tous les deux, mais c’est quelqu’un de généreux, il veut toujours aider les gens et la meilleure façon d’aider les gens, c’est d’être le boss», a-t-il noté.

«Il veut probablement devenir le premier président à détenir un titre mondial de boxe, il a toujours tout plein de projets», a souri Roach.

Pacquiao remet en jeu son titre WBA dit «régulier» contre Broner le 19 janvier prochain.

«C’est mon seul objectif du moment», a insisté celui qui est surnommé «Pacman».