/24m
Navigation

Valérie Plante amorce une tournée des régions du Québec

Valérie Plante amorce une tournée des régions du Québec
Sébastien St-Jean / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – La mairesse de Montréal Valérie Plante amorcera dès la semaine prochaine une tournée des régions du Québec. Un moment bien choisi selon une experte en politique municipale alors que la métropole se trouve isolée face au gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ), bien présent dans le reste de la province.

«On est beaucoup plus isolés que dans les gouvernements précédents, et ça peut sembler être un genre d’opposition politique par rapport aux régions, donc il faut combler ce fossé-là», a analysé Danielle Pilette, professeure associée à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et spécialiste en politique municipale.

Seuls deux députés de la CAQ ont été élus sur l’île de Montréal.

Questionnée mercredi en point de presse sur le sens que prenait sa tournée alors que la CAQ est bien présente en région, Valérie Plante a plutôt répondu qu’elle avait manqué de temps pour mener ces visites depuis son arrivée au pouvoir et qu’elle pouvait maintenant s’y consacrer.

Elle sera de passage lundi et mardi dans sa ville natale de Rouyn-Noranda, en Abitibi-Témiscamingue, où elle rencontrera entre autres des membres de la Chambre de commerce et la mairesse Diane Dallaire. D'autres dates s'ajouteront pendant l'année.

«On a déjà des échanges économiques avec certaines villes et je pense qu’on doit les renforcer. Comme Montréal est la porte d’entrée de la plupart des investisseurs, si on est tenu au courant et on a de bons échanges avec d’autres régions, on va être à même de pouvoir rediriger des investisseurs, ou s’assurer que des partenariats se fassent», a-t-elle indiqué.

Valérie Plante a aussi expliqué vouloir bien comprendre les réalités des régions et renforcer les liens de complémentarité avec celles-ci.

Bonne image

Selon Danielle Pilette, ce genre de tournée sert entre autres à améliorer l’image qu’ont les habitants des régions de Montréal, qui peut parfois être perçu comme ayant plus d’avantages et d’investissements de la part du gouvernement.

«La Ville a besoin d’avoir une bonne image, parce que le succès de ses grands événements repose beaucoup sur la fréquentation des gens des régions», a souligné Danielle Pilette.

La tournée de Valérie Plante peut aussi lui servir à s’adresser à sa future clientèle migrante, donc rassurer les parents de jeunes qui s’installeront à Montréal pour les études, a ajouté l’experte.

L’ex-maire de Montréal Denis Coderre avait aussi lancé en 2014 une tournée des régions du Québec. Il prenait également souvent part aux réunions de l’Union des municipalités du Québec, selon Mme Pilette.

Cette dernière ne s’étonne pas que Valérie Plante suive les traces de son prédécesseur en ce qui a trait aux relations avec les autres régions, puisqu’ils ont une personnalité semblable même si leurs orientations politiques divergent.