/finance/business
Navigation

Bijoux Caroline Néron est au bord de la faillite

L’entrepreneure réglait ses problèmes financiers pendant qu’elle était à la télé

Coup d'oeil sur cet article

Pendant que Caroline Néron prodiguait des conseils aux différents concurrents de l’émission Dans l’œil du Dragon, elle en avait plein les bras avec ses problèmes financiers.   

« C’est certain que c’était inconfortable. Je traversais des difficultés, et en même temps je devais donner des conseils. C’était surréaliste, mais je l’ai fait par passion pour l’entrepreneuriat », a confié jeudi à TVA Nouvelles la femme d’affaires de 45 ans qui cumulait les succès.               

Les magasins de bijoux Caroline Néron, dont le chiffre d’affaires annuel est d’environ 15 millions $, se placent sous la protection de la Loi sur la faillite. Neuf des 14 boutiques fermeront prochainement et 64 des 152 employés seront licenciés. 

« Ce sont les erreurs du passé qui nous ont positionnés dans cette situation, a-t-elle affirmé, secouée par ses récents déboires. Dans ma tête, il y avait toujours une solution, jusqu’à ce qu’on me dise : “Tu n’as plus le choix, ton passé est trop lourd”. »

Même si les bijoux se vendent bien et que la majorité des boutiques sont rentables, l’entreprise de Caroline Néron traîne de lourdes dettes qui plombent ses finances.

« Les loyers dans les centres commerciaux sont exorbitants, l’achalandage a diminué et nous sommes engagés dans des baux pour de nombreuses années », a-t-elle expliqué.

Le plan de restructuration implique la fermeture du siège social basé à Montréal. Le modèle d’affaires sera complètement revu, en étant davantage axé sur la distribution de bijoux au sein d’autres organisations et chaînes de magasins.

Des erreurs

Elle reconnaît que son manque d’expérience l’a amenée à commettre des erreurs.

« Je suis autodidacte. Mes forces, ce sont le développement des affaires et le marketing. Mes faiblesses étaient définitivement vers la gestion et la finance », a souligné Mme Néron.

Elle raconte avoir délégué ces responsabilités à des gens de son entourage et qu’il y a eu une certaine « négligence ». En 2017, les finances se portaient bien, mais c’est l’an dernier que le tout s’est transformé en cauchemar. 

« Même s’il y a eu des erreurs faites par d’autres, c’est moi la présidente, c’est à moi que revient la décision finale », admet toutefois la PDG.

Une rupture

Sur le plan personnel, les derniers mois ont aussi été difficiles pour Mme Néron qui s’apprête à divorcer de l’homme d’affaires Réal Bouclin, fondateur des résidences pour aînés Réseau Sélection.

Celui-ci a récemment aidé financièrement l’entreprise de sa conjointe. Or, leur union n’a pas survécu aux turbulences.

« Il y a des couples qui vont sortir plus forts, d’autres vont se séparer. Moi, ç’a été ça », a dit Mme Néron, qui est prête à entamer un nouveau chapitre de sa vie personnelle et professionnelle.   

Du monde du spectacle à l'entrepreneuriat  

Après une carrière comme comédienne puis une autre comme chanteuse, Caroline Néron a décidé de se lancer dans la création de mode en lançant sa ligne de bijoux et d'accessoires, il y a près de 15 ans. Bijoux Caroline Néron voyait alors le jour.   

«Ma compagnie a été lancée en trois semaines, sur un coup de tête», confiait-elle en entrevue, en 2013.   

À peine cinq ans après sa création, l'entreprise comptait 26 employés, plus de 140 points de vente et son chiffre d'affaires atteignait 2 millions $.   

Les pièces sont fabriquées à base de cristaux Swarovski, de pierres semi-précieuses, de zircons et divers autres matériaux. Colliers, bracelets, boucles d’oreilles, bagues, ceintures ou autres: la marque s’est diversifiée avec le temps.   

Ce qui ne l’a pas empêché de faire des erreurs. «J’avais toujours des idées de grandeur, avait-elle confié. Je suis allée chercher du financement pour présenter mes produits aux Galeries Lafayette de Paris. En un mois, j’ai perdu 100 000 $. J’ai tiré la plogue et je suis revenue au Québec.»   

Son travail l’a d’ailleurs permis de décrocher quelques distinctions depuis près de 15 ans: prix de l’Entrepreneure de l’année grande entreprise, au concours du Réseau des femmes d’affaires du Québec (en 2012), prix en philanthropie pour la lutte contre le cancer du sein et pour l’environnement, et première au Québec en 2013 au classement PROFIT 500 des entreprises les plus en croissance.  

Qui est Réal Bouclin, l'ex de Caroline Néron?  

Réal Bouclin est le président et chef de la direction de Groupe Sélection, anciennement Réseau Sélection, qui a fêté son 30e anniversaire en octobre dernier.  

Cette entreprise lavalloise compte plus de 50 complexes résidentiels en activité ou en construction. La compagnie emploie 4500 employés à travers le Québec, dont 1000 dans la division construction.  

On leur doit notamment le projet Sélection Panorama à Laval qui représente un investissement de près de 100 millions $. Après Laval, l’entreprise planche sur un projet similaire à Repentigny et d’autres suivront à Ottawa et à Toronto, selon le plan quinquennal 2015-2020 de l’entreprise qui prévoit des investissements de l’ordre de 2 milliards $.  

Réal Bouclin
Michel Desbiens/AGENCE QMI
Réal Bouclin

En 2015, Réal Bouclin a été distingué du prix Entrepreneur pour «son dynamisme, sa passion, son engagement et son désir de repousser sans cesse ses limites» lors du 25e Gala Prix Performance, organisé par le Réseau ESG UQAM.  

C’est aussi cette année-là qu’il a dit oui à Caroline Néron devant 180 invités. Le couple s’est rencontré en 2011 lors d’une soirée-bénéfice organisée par la Fondation Charles-Bruneau.