/24m/transports
Navigation

Prolongement de la ligne bleue: François Legault veut accélérer son développement

Prolongement de la ligne bleue: François Legault veut accélérer son développement
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre François Legault préfère accélérer le développement de la ligne bleue malgré l’incident survenu mercredi dans le métro, lequel a permis à la mairesse Valérie Plante de plaider pour un désengorgement de la station Berri-UQAM située au cœur du réseau.

 À LIRE AUSSI: Prolongement de la ligne bleue: 40 millions $ pour des travaux municipaux 

Le service sur la ligne jaune et des tronçons des lignes orange et verte a été interrompu mercredi matin à l’heure de pointe à la suite de la propagation d’une substance à la station Champs-de-Mars.

Comme cette station est située à côté de Berri-UQAM, les trois lignes ont dû être fermées pour des questions de circulation de l’air, affectant du coup les déplacements de milliers d’usagers. La ligne bleue est la seule qui ne passe pas par Berri-UQAM.

«Les événements [de mercredi] ont été causés par une altercation avec du poivre de Cayenne, il faut quand même remettre cela dans son contexte», a répondu jeudi le premier ministre du Québec, François Legault, lorsque questionné en point de presse sur la pertinence d’une ligne rose – projet phare de Valérie Plante.

Ce dernier a ensuite enchaîné sur le développement de la ligne bleue, souhaitant la concrétiser à court terme.

«J’espère être capable d’annoncer rapidement que le financement est complété et on va accélérer. Je ne peux pas vous annoncer aujourd’hui une date, mais je peux vous dire que la commande qui est passée au ministre [des Transports] François Bonnardel, c’est qu’il faut que ce soit réalisé le plus vite possible», a-t-il affirmé.

Ce dernier était en présence de Valérie Plante et du ministre fédéral des Infrastructures, François-Philippe Champagne, pour une annonce à Montréal dans le secteur de l’intelligence artificielle.

Une priorité

«Il y a d’autres projets qu’on a mis sur la table, un tramway de l’est vers le centre-ville, prolonger le Réseau express métropolitain. Il y a des projets qu’on va regarder ensemble, mais ma priorité à Montréal c’est vraiment de concrétiser le plus vite possible la ligne bleue», a ajouté M. Legault.

Son prolongement vers l’est est évalué à 3,9 milliards $. Selon l’échéancier prévu, les travaux doivent débuter en 2021 pour une mise en service en 2026.

La mairesse de Montréal a de son côté rappelé que le mandat de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) est de faire l’analyse des besoins en matière de transport dans la région et d’établir les priorités.

«Quand je pense à d’autres projets de transport collectif, je suis toujours en faveur, mais il faut absolument avoir cette réflexion à savoir, peu importe ce qu’on ajoute comme transport collectif, il ne faut pas atteindre le cœur, et le cœur c’est Berri-UQAM et la ligne orange au centre-ville», a-t-elle soutenu jeudi.

Elle évoquait la vieille le besoin de créer une nouvelle ligne de métro, alors que le réseau arrive à saturation.

«Quand le métro arrête, on a beau mettre des autobus en surface, ça ne déplace pas autant de monde de façon aussi efficace et rapide. Et c’est pour cela qu’on va continuer à faire un plaidoyer pour plus de [stations de] métro à Montréal, on est rendus là», avait-elle soutenu.

Le ministre François-Philippe Champagne a indiqué que le gouvernement fédéral était en appui des choix faits par les villes et les provinces en matière de transport collectif.

Ce dernier participait d’ailleurs après le point de presse à une rencontre avec François Bonnardel, où la question de la ligne bleue devait entre autres être discutée.

«L’intention est là, les actions sont là, et oui la ligne bleue on a les sommes disponibles, alors on va y travailler», a dit M. Champagne.