/portemonnaie/lifestyle
Navigation

Ils vont faire le tour du monde pendant un an avec leurs deux enfants

Léa Nadeau avec son copain Patrick et leurs deux enfants Téo et Ély.
Courtoisie Léa Nadeau avec son copain Patrick et leurs deux enfants Téo et Ély.

Coup d'oeil sur cet article

Léa Nadeau, l’entrepreneure derrière le blogue Sparks and Bloom et son copain Patrick se sont lancés dans une aventure assez téméraire : parcourir le globe pendant un an avec leurs bambins de deux et trois ans, et ce, sans aucune dette au retour.

Dès l’enfance, Léa Nadeau raffole de voyages. «Depuis toute petite, mes parents nous ont traînés dans les Amériques. [...] Et j’adorais ça.», peut-on lire sur son blogue. La Thetfordoise d’origine a pu partager cette passion avec son copain Patrick. «Chaque année on pilait nos sous pour voyager. La durée des voyages a toujours augmenté au fil du temps et un jour, je me suis dit : pourquoi pas partir pendant vraiment longtemps?»

L’idée de fouler le sol de nombreux continents pendant toute une année germe tranquillement dans l’esprit du couple. Il rêve de l’Europe, de l’Asie et de l’Océanie. Mais avant de partir à la découverte du monde, plusieurs détails doivent être pris en charge.

Léa Nadeau avec son copain Patrick et leurs deux enfants Téo et Ély.
Courtoisie

 

Un voyage à saveur d’effort

La quête n’est pas mince. Les parents désirent visiter d’abord le Portugal, puis le Maroc, la Grèce, la Turquie, l’Égypte, le Sri Lanka, la Malaisie, l’Indonésie, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Nouvelle-Calédonie et pour finir, léger retour vers l’Asie avec le Vietnam, la Thaïlande, la Birmanie et le Japon.

Outre l’aspect organisationnel de trimbaler deux enfants dans des pays parfois bien différents d’ici, Léa et Patrick ont dû planifier rigoureusement leur quotidien pour en arriver où ils en sont aujourd’hui. «On a travaillé d’arrache-pied, soit environ 55 à 60 heures semaine 6 jours sur 7 pendant longtemps pour se payer ce trip-là», raconte Léa qui gère Sparks and Bloom ainsi que l’agence de communications Elles Communication avec sa sœur.

Léa Nadeau avec son copain Patrick et leurs deux enfants Téo et Ély.
Courtoisie

En plus du dur labeur, le couple fait des efforts pour acheter usagé et seulement ce dont ils ont réellement besoin. «Chaque occasion de dépenser, on se pose la question : est-ce que c’est vraiment nécessaire? Et si ça ne l’est pas, on ne l’achète pas. À long terme, ça nous a fait économiser pas mal».

Le duo de Québec n’a pas hésité à sortir ses CELI et ses REER pour financer les péripéties futures. Ils ont même loué leur maison pour l’année et vendu leurs voitures. «Des fois, les gens nous jugent de faire ça, mais en même temps, c’est aujourd’hui qu’on a l’énergie de partir à l’aventure. Qui sait si nous aurons cette force de vivre à 65, 70 ans?».

Léa Nadeau avec son copain Patrick et leurs deux enfants Téo et Ély.
Courtoisie

 

«Triper sa vie», mais pas à n’importe quel prix

Pour l’année entière, le couple aimerait respecter un budget autour de 65 000 $ à 70 000 $, mais est prêt à débourser davantage étant donné les aléas inhérents à la vie de globe-trotteurs en famille. «C’est sûr qu’idéalement, on ne dépasserait pas 70 000$, mais on est conscients qu’un trip de cette envergure peut nous pousser à dépenser 85 000 $ facilement».

Le couple espère revenir au pays sans être criblé de dettes. Pour assurer une rentrée d’argent, la fondatrice de Elles Communication souhaite compléter des contrats à distance tandis que Patrick continuera de gérer des projets immobiliers à l’autre bout du monde.

Leur style de voyage sera aussi teinté du souci de l’économie et de la qualité des expériences au lieu de la quantité. «On veut prendre notre temps et vivre chez l’habitant pour avoir des expériences vraies et uniques. Ça permet de réduire les dépenses de logis et de s’immerger dans la culture d’un peuple d’un coup. On l’a déjà fait avec les enfants et c’était magique!». La famille souhaite également troquer quelques heures de travail par jour en échange de repas et d’un endroit où dormir parmi les populations qu’elle visitera.

Léa Nadeau avec son copain Patrick et leurs deux enfants Téo et Ély.
Courtoisie

À travers leur aventure, Léa Nadeau vise à inspirer les gens à suivre leurs ambitions. «Peu importe votre rêve, prenez les moyens pour y arriver. Ce n’est pas toujours facile, mais l’effort en vaut certainement la chandelle!»

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux