/investigations
Navigation

Le maire de Terrebonne avait un plaisir fou sur le bateau d’un entrepreneur

Jean-Marc Robitaille avait été invité sur le Touch aux frais de Tony Accurso

Jean-Marc Robitaille a passé de bons moments sur le Touch.
Capture d'écran, courtoisie Jean-Marc Robitaille a passé de bons moments sur le Touch.

Coup d'oeil sur cet article

Pendant qu’il était maire de Terrebonne, Jean-Marc Robitaille embrassait les patrons de firmes qui décrochaient des contrats avec la Ville et grimpait sur leurs épaules.

Des photos obtenues par notre Bureau d’enquête montrent Robitaille presque bouche contre bouche avec l’entrepreneur Normand Trudel, alors que les deux hommes se prélassent en mars 2008 sur le Touch, l’impressionnant bateau de Tony Accurso.

Jean-Marc Robitaille et l’entrepreneur Normand Trudel partagent un moment de complicité sur
le Touch.
Capture d'écran, courtoisie
Jean-Marc Robitaille et l’entrepreneur Normand Trudel partagent un moment de complicité sur le Touch.

À cette époque, les entreprises de Trudel et Accurso obtenaient des millions de dollars en contrats publics. Accurso a payé pour deux voyages de Robitaille sur son yacht.

Jean-Marc Robitaille, Tony Accurso 
et Normand Trudel sont tout sourire.
Capture d'écran, courtoisie
Jean-Marc Robitaille, Tony Accurso et Normand Trudel sont tout sourire.

Dans un autre cliché, le maire de Terrebonne à l’époque a grimpé sur les épaules de l’ingénieur Aurèle Théberge, dont la firme Nacev faisait également affaire avec la ville de Lanaudière.

De gauche à droite, Jean-Marc Robitaille, ainsi que les entrepreneurs Normand Trudel et Tony Accurso se baignent dans l’eau des Caraïbes en 2008.
Capture d'écran, courtoisie
De gauche à droite, Jean-Marc Robitaille, ainsi que les entrepreneurs Normand Trudel et Tony Accurso se baignent dans l’eau des Caraïbes en 2008.

Les quatre hommes n’ont pas été accusés relativement à leurs voyages sur le luxueux Touch. Par contre, Robitaille et Trudel ont été arrêtés en mars 2018 dans une affaire d’allégations de pots-de-vin, et Accurso a été condamné à quatre ans d’emprisonnement pour avoir participé à un vaste stratagème de corruption dirigé par l’ex-maire de Laval, Gilles Vaillancourt.

Il se pose en victime

Le maire Robitaille sur les épaules de l’ingénieur Aurèle Théberge, dont la firme obtenait des mandats avec la Ville de Terrebonne.
Capture d'écran, courtoisie
Le maire Robitaille sur les épaules de l’ingénieur Aurèle Théberge, dont la firme obtenait des mandats avec la Ville de Terrebonne.

Hier, notre Bureau d’enquête présentait pour la première fois des vidéos montrant ce qui se passait sur le Touch.

Alors qu’il était maire de Terrebonne, Jean-Marc Robitaille a posé sur le luxueux bateau de Tony Accurso.
Capture d'écran, courtoisie
Alors qu’il était maire de Terrebonne, Jean-Marc Robitaille a posé sur le luxueux bateau de Tony Accurso.

Dans le cadre d’une entrevue qui a été présentée à l’émission J.E., sur les ondes de TVA, l’ex-procureur en chef de la commission Charbonneau Denis Gallant s’est dit « dégoûté » à la vue de ces images.

Interrogé pour faire le point sur dix ans de lutte contre la corruption au Québec, le nouveau patron par intérim de l’Unité permanente anticorruption (UPAC), Frédéric Gaudreault, a assuré que son organisation avait toutes les ressources nécessaires pour faire son travail.

Interrogatoire

Jean-Marc Robitaille semble avoir passé du bon temps lors de ses deux voyages sur le Touch. Il était à ce moment le maire
de Terrebonne.
Capture d'écran, courtoisie
Jean-Marc Robitaille semble avoir passé du bon temps lors de ses deux voyages sur le Touch. Il était à ce moment le maire de Terrebonne.

« On a cette conviction-là que la lutte contre la corruption, c’est important, que c’est un élément essentiel pour une société démocratique », a-t-il dit.

Lors de son premier interrogatoire avec la police en 2012, Tony Accurso a affirmé ne pas être responsable de la corruption. « C’est pas de ma câlisse de faute », a-t-il dit.
Capture d'écran, courtoisie
Lors de son premier interrogatoire avec la police en 2012, Tony Accurso a affirmé ne pas être responsable de la corruption. « C’est pas de ma câlisse de faute », a-t-il dit.

L’émission montrait également des images de l’interrogatoire d’Accurso après son arrestation, en avril 2012, au moment où il était soupçonné d’avoir corrompu l’ex-maire de Mascouche, Richard Marcotte. Dans les bandes vidéo, on voit Accurso qui se pose en victime.

Les entrepreneurs Normand Trudel et Tony Accurso, ainsi que le maire Robitaille, font la bascule à l’ingénieur Aurèle Théberge.
Capture d'écran, courtoisie
Les entrepreneurs Normand Trudel et Tony Accurso, ainsi que le maire Robitaille, font la bascule à l’ingénieur Aurèle Théberge.

« T’es en train de faire tellement de tort à mon business », dit-il à l’enquêteur qui l’interroge.

On voit ici les conjointes de participants à la croisière devant le Touch, le yacht de luxe de Tony Accurso.
Capture d'écran, courtoisie
On voit ici les conjointes de participants à la croisière devant le Touch, le yacht de luxe de Tony Accurso.

Six ans plus tard, il sera acquitté dans le dossier Mascouche, mais reconnu coupable de corruption à Laval.