/news/politics
Navigation

Investissement Québec: Legault cherche un remplaçant au PDG actuel

Reel FX
Photo Pierre-Paul Poulin Pierre Gabriel Côté
PDG IQ

Coup d'oeil sur cet article

Les jours de Pierre Gabriel Côté à la tête d’Investissement Québec sont comptés. Le gouvernement Legault a embauché une firme de chasseurs de têtes pour lui trouver un remplaçant, a appris Le Journal.  

Selon nos informations, le profil de l’actuel PDG ne cadre pas avec les plans du ministre Pierre Fitzgibbon, qui compte donner un nouveau souffle à la société d’État.   

Ingénieur de formation, Pierre Gabriel Côté est un administrateur de sociétés.   

Il a occupé plusieurs postes de direction dans sa carrière, comme président de Bombardier aéronautique et à titre de chef de la direction de Sucre Lantic ltée et de Fibrek inc.   

Il a été nommé en 2015 à la tête d’IQ par le gouvernement libéral pour un contrat de cinq ans.   

Le gestionnaire aurait manifesté son désir d’être reconduit à ce poste, selon nos sources.   

Mais en campagne électorale, la CAQ a promis de modifier en profondeur le mandat et le fonctionnement d’Investissement Québec.   

François Legault a dit vouloir transformer le bras financier du gouvernement en véritable organisme de prospection de nouveaux marchés à l’étranger.   

Odgers Berndtson, une entreprise spécialisée dans le recrutement de gestionnaires de haut niveau, a été appelée à la rescousse pour trouver une candidature qui répond davantage à cette vision du travail de la société d’État.   

Prime auto pour sa Tesla  

La controverse entourant la voiture de fonction de Pierre Gabriel Côté n’a pas aidé sa cause.   

Rappelons que le grand patron d’Investissement Québec a dû renoncer à la bonification de sa prime automobile après que notre Bureau parlementaire ait révélé qu’il avait troqué sa Porsche pour une Tesla cette année, ce qui avait fait bondir sa prime voiture de 19 000 $ à 30 000 $.   

Le Journal a également mis au jour des frais de déplacement en hausse constante chez IQ sous sa gouverne, qui ont dépassé la barre du million de dollars l’an dernier.   

Au tournant de 2018, le PDG a fait 10 allers-retours qui ont coûté en moyenne plus de 3000 $ chacun, dont une majorité était pourtant au Québec. Une situation qui a fait sourciller le ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon.   

Indemnité de départ  

S’il n’est pas renouvelé comme PDG ou s’il est remercié avant la fin de son contrat, Pierre Gabriel Côté aurait droit à une indemnité de départ pouvant aller de 138 000 $ à 173 000 $.   

Au cabinet du ministre, on a préféré ne pas faire de commentaire pour l’instant.