/sports/football/alouettes
Navigation

Mathieu Bertrand croit que les Alouettes de Montréal accorderont une véritable chance à Hugo Richard de démontrer ce qu’il peut faire

rouget et or football
Photo Agence QMI, Simon Clark Mathieu Bertrand
Entraîneur-adjoint Rouge et Or

Coup d'oeil sur cet article

Mathieu Bertrand croit que les Alouettes de Montréal accorderont une véritable chance à Hugo Richard de démontrer ce qu’il peut faire.

Agent libre, l’ancien quart-arrière du Rouge et Or de l’Université Laval a paraphé une entente de deux ans avec les Alouettes, lundi. Les pivots canadiens ne sont pas légion dans la LCF.

« Je pense que les Alouettes sont sincères, a indiqué l’entraîneur des quarts-arrières et coordonnateur des unités spéciales du Rouge et Or, Mathieu Bertrand. C’est une bonne idée de leur part parce que Hugo est un talent exceptionnel. Il vivra une période d’adaptation et il devra s’ajuster notamment à la vitesse du jeu, mais il n’y a pas de raison que Hugo ne joue pas s’il continue de progresser. »

Cela dit, Bertrand est aussi conscient que les Alouettes ne doivent pas brûler les étapes. « Ça ne serait pas une bonne idée qu’il soit partant lors du premier match de la saison, a-t-il souligné. J’espère qu’ils vont prendre le temps de bien le développer et qu’ils ne précipiteront pas son arrivée. La force de son bras, son jeu de pieds et son calme sont des aspects qui jouent en sa faveur. Je suis pas mal certain que les Alouettes vont être impressionnés si Hugo obtient l’opportunité de se faire valoir. À Montréal, il n’y a aucun quart-arrière établi et ils cherchent encore un partant. »

<b>Hugo Richard</b></br>
<i>Ex-quart-arrière Rouge et Or</i>
Photo Steven LeBlanc
Hugo Richard
Ex-quart-arrière Rouge et Or

« Aucun regret »

Choix de 5e ronde (44e au total) des Alouettes en 2003, Bertrand avait pris part au camp des Moineaux avant de partir après quelques journées en raison d’un mal de bras avant de revenir disputer sa dernière saison à Laval qui a été couronnée par une Coupe Vanier. Bertrand avait par la suite signé un contrat avec les Eskimos d’Edmonton de l’entraîneur-chef Danny Maciocia où il a connu une belle carrière de dix ans comme centre-arrière.

Bertrand aurait-il aimé obtenir une véritable chance comme quart-arrière ? « Je n’ai aucun regret de mon parcours, a-t-il assuré. Je suis content de m’être exilé dans l’Ouest où j’ai appris une nouvelle position et une nouvelle langue. Je n’envie pas Hugo. »

Unités spéciales

Les Alouettes pensent aussi utiliser Richard sur les unités spéciales. « C’est une nouvelle mode chez les pros où le 3e quart-arrière dirige la protection sur les dégagements, a-t-il expliqué. Ça va être un peu bizarre au départ, mais Hugo sera capable de s’adapter parce qu’il est très puissant physiquement. J’espère qu’il est plus dans les plans comme quart-arrière que sur les unités spéciales. Hugo peut faire la même chose qu’Andrew Buckley avec les Stampeders il y a quelques années qui était utilisé à la porte des buts et dans les situations de courts gains. »

« Hugo est un gars très brillant dont le futur ne dépend pas du football et je ne suis pas inquiet pour son avenir, mais c’est un beau trip de jouer dans la LCF », de conclure Bertrand.