/news/politics
Navigation

«Ça prend des bons développeurs», dit le ministre Fitzgibbon

<b>Pierre Fitzgibbon</b></br>
<i>Ministre de l’Économie</i>
Photo Jean-Francois Desgagnés Pierre Fitzgibbon
Ministre de l’Économie

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Legault permettra à Pierre Gabriel Côté de terminer son mandat à la tête d’Investissement Québec, tout en lui cherchant un remplaçant qui cadre mieux avec sa vision de la société d’État.

Une firme de chasseurs de têtes a été embauchée pour trouver un nouveau PDG, a révélé vendredi notre Bureau parlementaire.

Le ministre Pierre Fitzgibbon a néanmoins accepté de garder en poste M. Côté pour encore un an.

« Je suis très très à l’aise avec ça, a-t-il précisé, en entrevue. Moi, ça me donne beaucoup de temps pour faire une recherche rigoureuse [pour un remplaçant]. Je me suis engagé auprès de lui qu’on va respecter son mandat, donc il va rester avec nous jusqu’à la fin de son mandat, donc jusqu’à la fin janvier 2020, de façon harmonieuse. »

Profil différent recherché

C’est que la CAQ a promis une vaste réforme du mandat et du fonctionnement d’Investissement Québec, ce qui implique un dirigeant au profil différent. François Legault souhaite transformer le bras financier du gouvernement en véritable organisme de prospection de nouveaux marchés à l’étranger.

Le ministre de l’Économie cherche donc une haute direction qui a un « leadership fort », qui est sensible aux besoins des entrepreneurs et qui possède « des qualités de développeurs internationaux ».

« Ça prend des bons développeurs, car on n’est pas les seuls qui se battent sur l’autoroute internationale pour obtenir des compagnies [...] des compagnies qui viennent s’établir ici au Québec. Il faut être capable de bien se positionner, des chasseurs comme j’appelle, qui vont être capables de vanter les mérites de ce qu’on a ici », plaide Pierre Fitzgibbon.

Pas partisan

Le ministre caquiste soutient que les controverses entourant la voiture de fonction de Pierre Gabriel Côté et ses frais de déplacement en avion n’ont pas pesé dans la balance.

S’il a opté pour l’embauche d’une firme spécialisée dans le recrutement de gestionnaires de haut niveau pour trouver le prochain PDG d’Investissement Québec, c’est pour s’assurer d’un processus de sélection rigoureux.

« Je pense qu’on ne doit pas apparaître comme étant partisan, ou on ne doit pas apparaître comme étant “on prend le petit ami” », insiste-t-il.


►Il n’a pas été possible de s’entretenir avec Pierre Gabriel Côté vendredi.