/sports/soccer/impact
Navigation

Rémi Garde satisfait de l’entre-saison de l’Impact

Rémi Garde satisfait de l’entre-saison de l’Impact
Photo d'archives, Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

L’entraîneur de l’Impact de Montréal, Rémi Garde, est revenu sur son entre-saison dans une longue entrevue exclusive accordée au réseau TVA Sports, en marge du repêchage de la MLS à Chicago, aujourd'hui.

Il y raconte qu’il avait la tête à Montréal même pendant ses vacances de Noël en France.

Il a eu «des réunions et des contacts très réguliers, que ce soit avec Vassili Cremanzidis, qui a pris la place d’Adam Braz, ou Nick De Santis, qui a été beaucoup impliqué».

«Nous avons essayé de mener à bien un certain nombre de dossiers, a-t-il précisé. On a déjà fait pratiquement tout ce qu’on voulait et pouvait faire durant l’intersaison.»

Mince marge de manœuvre

Malgré le départ de plusieurs joueurs, ce qui a libéré de l’espace sous le plafond salarial, le cadre financier de l’équipe reste serré.

«Nous avons un certain nombre d’engagements, ce qui limite les possibilités de bouger les choses. Nous avons essayé de faire pour le mieux.

«L’argent du transfert d'Alejandro Silva a déjà été en partie utilisé à cause de l'acquisition de joueurs, dont Maximiliano Urrutim, qui jouera au poste d’avant-centre. Il vient à Montréal pour être le numéro 9. Il représente une importante acquisition pour nous. C’est le type de joueur qui a manqué à l’équipe la saison dernière. Il connaît bien la ligue et c'est un buteur régulier.

«L’argent obtenu a aussi servi à l’acquisition de Harry Novillo. Avec le départ de Silva, il pourrait jouer sur le côté droit de l’attaque. Ce ne sont que des supputations, on verra ce qui se passera ensuite en cours de saison.

«Enfin, l’argent a servi à garder certains joueurs qui étaient en fin de contrat, notamment Evan Bush. Je suis très content que son contrat soit prolongé de trois ans. Même chose pour Daniel Lovitz.»

Lundi, l’Impact a pu officialiser le transfert de Silva au Club Olimpia pour un montant supérieur à 4 millions de dollars, ce qui constitue le plus gros transfert de l’histoire du Bleu-Blanc-Noir.