/sports/hockey/canadien
Navigation

Museler le trio de MacKinnon

Nathan MacKinnon
Photo Martin Chevalier Nathan MacKinnon

Coup d'oeil sur cet article

Il y a une recette assez simple, mais pas toujours évidente pour battre l’Avalanche du Colorado. Il faut trouver une façon de ralentir le trio de Nathan MacKinnon (66 points), Mikko Rantanen (68 points) et Gabriel Landeskog (51 points).

MacKinnon débarquait également à Montréal avec une motivation supplémentaire, celle de faire oublier sa colère contre Jared Bednar et démontrer qu’il restait en très bon terme avec son entraîneur en chef.

L’ancien coéquipier de Jonathan Drouin avec les Mooseheads de Halifax n’a pas réussi sa mission.

Le Canadien a réduit au silence l’une des meilleures unités de la LNH. Si Tyson Jost et Alexander Kerfoot ont cogné à la porte de Carey Price à quelques reprises, les MacKinnon, Rantanen et Landeskog sont demeurés très discrets avec cinq tirs au total.

Mete suit le rythme

Shea Weber et Victor Mete ont réussi un boulot colossal contre la grosse unité de l’Avalanche. Utilisé un peu plus de 24 minutes face au CH, MacKinnon a eu Mete dans ses pattes durant 13 min 13 s et Weber pendant 12 min, selon des chiffres compilés par le site Natural Stat Trick.

« On ne donnait pas trop d’espace, on tuait le jeu rapidement, a rappelé Claude Julien. C’est un trio qui aime bien jouer derrière le filet et créer des jeux à partir de cet endroit. Un gars comme Shea Weber, qui est gros et fort, a aidé pour les contrer.

« Mais nous avons utilisé plus d’un trio et plus d’un duo contre eux, a poursuivi Julien. Nous voulions rester frais et dispos contre cette unité. Ils jouent souvent de 24 à 25 minutes. Il n’était pas question d’utiliser seulement un trio contre eux. »

Parmi les attaquants, Phillip Danault est celui qui a passé le plus de temps contre le trio de MacKinnon. Danault n’a pas volé son titre de première étoile de la rencontre.

Pour un défenseur qui portait l’uniforme du Rocket de Laval il y a quelques semaines, Mete a encore une fois gagné des points.

Le petit défenseur a joué un match très intelligent face à l’Avalanche, utilisant sa rapidité pour récupérer plusieurs rondelles derrière le filet de Carey Price.

« Mete a été bon, a dit Julien. Dans son cas, il doit récupérer des rondelles et fermer le jeu. Il utilisait bien son bâton. Nos deux défenseurs ont fait du bon boulot contre eux. »