/finance
Navigation

Retour à Los Angeles, huit ans et 100 millions plus tard

Retour à Los Angeles, huit ans et 100 millions plus tard
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Ainsi, l’époque Russell Martin avec les Blue Jays de Toronto aura duré quatre saisons. Pour la dernière année du contrat de cinq ans d’une valeur de 82 millions de dollars américains que lui ont consenti les Jays en 2014, le receveur québécois effectuera un retour aux sources.

Échangé aux Dodgers de Los Angeles hier, c’est toutefois un Russell Martin avec près de 100 millions de dollars de plus en banque qui revient à Los Angeles. Plutôt que de toucher un « maigre » 387 000 $ comme il l’a fait à sa première saison complète en tant que receveur partant des Dodgers, en 2007, il empochera à nouveau cette saison la rondelette somme de 20 millions de dollars.

Après quelques matchs en 2019, Martin franchira le cap des 100 millions gagnés en salaire. Ses gains pour ses performances sur le terrain se chiffrent présentement à 98,3 millions, ce qui en fait l’un des joueurs canadiens les mieux payés de l’histoire du baseball.

Chez les joueurs canadiens, ses gains dépassent déjà ceux du joueur par excellence de la Ligue américaine en 2006 Justin Morneau (96,7 M$) et constituent plus du double de ceux de son ancien coéquipier chez les Dodgers, le releveur Éric Gagné (40,1 M$).

Il serait plus rapide d’énumérer la liste des Canadiens ayant touché plus d’argent que Russell Martin : Joey Votto (128,3 M$) et Larry Walker (110,5 M$).

Les gains de ce dernier sont significatifs, si l’on considère qu’il est de 17 ans l’aîné de Martin et Votto, tous deux âgés de 35 ans. La majeure partie de la fortune de Walker a été réalisée à ses six dernières saisons dans le baseball majeur, à raison d’un salaire annuel d’un peu plus de 12 millions. Lors de la fameuse saison 1994 marquée par la grève des joueurs, Walker touchait 4 millions comme voltigeur de droite des Expos.

Une perte pour le fisc

Lorsqu’un athlète de la trempe de Russell Martin quitte les Blue Jays, ce n’est pas seulement un jour triste pour les partisans. Surtout après avoir récemment dit au revoir aux Jose Bautista, Edwin Encarnacion, David Price et Josh Donaldson et sachant fort bien que des années de vaches maigres pointent à l’horizon. Pour les différents paliers de gouvernement, il s’agit aussi d’une lourde perte.

Annuellement, Russell Martin payait environ 10 millions en impôts. Comme il prend le chemin de la Californie, où le taux d’imposition est relativement élevé, il devra encore payer des sommes considérables en impôts. Sauf que ces millions aboutiront dans les coffres américains, et non au Canada.

Bien entendu, les avis de cotisation des athlètes professionnels ne sont pas accessibles au public, mais un exercice réalisé par ESPN l’an dernier illustre qu’en évoluant en Californie plutôt qu’en Ontario, Martin conclura l’année 2019 avec un peu plus d’argent dans ses poches.

Dans le dossier d’ESPN, on s’était attardé aux joueurs de la NBA. Dans les exemples fournis par la chaîne sportive américaine, on indiquait que Kyle Lowry, joueur étoile des Raptors de Toronto, conserverait en fin de compte 42 % de son salaire de 28,7 M$ après avoir payé ses impôts et son agent.

Pour leur part, les résidents de la Californie Steph Curry (Warriors de Golden State) et Blake Griffin (Clippers de Los Angeles) gardaient respectivement 44 % et 48 % de leur salaire annuel.

Même si on trouvera peu de gens pour pleurer sur le sort des athlètes professionnels, on constate que ceux-ci paient plus que leur part d’impôts.

Hausse impressionnante de son salaire

Saison Équipe Salaire (en millions $)
2007 Dodgers de Los Angeles 0,3875
2008 Dodgers de Los Angeles 0,5
2009 Dodgers de Los Angeles 3,9
2010 Dodgers de Los Angeles 5,05
2011 Yankees de New York 4,0
2012 Yankees de New York 7,5
2013 Pirates de Pittsburgh 6,5
2014 Pirates de Pittsburgh 8,5
2015 Blue Jays de Toronto 7,0
2016 Blue Jays de Toronto 15,0
2017 Blue Jays de Toronto 20,0
2018 Blue Jays de Toronto 20,0
2019 Dodgers de Los Angeles 20,0

 

Joueurs canadiens les mieux payés

Joueur Équipe Salaire (en millions $)
Joey Votto Reds de Cincinnati 25,0
Russell Martin Blue Jays de Toronto 20,0
James Paxton Mariners de Seattle 4,9

Source : Baseball Reference