/sports/others
Navigation

Traverser le Canada en 67 jours

Après le Kilimandjaro, l’ex-athlète paralympique Jimmy Pelletier relèvera un nouveau défi le 7 mai

Jimmy Pelletier
Photo Agence QMI, Simon Clark Jimmy Pelletier entamera son périple de 7200 km à travers le Canada le 7 mai à Vancouver.

Coup d'oeil sur cet article

Décidément, Jimmy Pelletier carbure aux défis, aux gros. Après l’ascension du Kilimandjaro en fauteuil roulant l’an dernier, l’athlète paraplégique de Québec parcourra le Canada d’un océan à l’autre en 67 jours sur son vélo adapté, en mai prochain.

7200 km en 67 jours. C’est le nouveau défi que se lance Pelletier ainsi que six autres personnes qui l’accompagneront dans ce périple. Le groupe prendra le départ le 7 mai prochain de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC), à Vancouver, puis devrait mettre le cap sur l’est, Halifax pour être plus précis, 67 jours plus tard, le 10 juillet.

S’il attaque cette nouvelle mission dans le but de repousser ses limites et d’inspirer les gens, Pelletier le fera surtout pour les deux organismes qu’il parraine depuis plusieurs années, soit le Patro Roc-Amadour et Adaptavie.

« Ça faisait longtemps que je pensais à ce projet. Sur le plan personnel, je veux montrer aux gens que tout est possible et qu’on n’a qu’une seule vie à vivre. Une fois sur mon vélo, je n’aurai pas le choix. Le ciel ne sera pas bleu tous les jours. Par contre, je veux être un exemple de résilience, de détermination et de persévérance », mentionne cet ancien athlète paralympique.

Traversée et randonnée

Ainsi, Pelletier quittera Vancouver le 7 mai puis il profitera d’un arrêt à Calgary le 17 pour rencontrer Ryan Straschnitzki, l’un des survivants de la tragédie qui a touché les Broncos d’Humboldt, l’an dernier, afin de lui livrer un message d’espoir. Ce dernier est en fauteuil roulant depuis l’accident. Pelletier devrait ensuite franchir les frontières du Québec lors du 50e jour de son périple puis, à ce moment, il combinera son annuelle randonnée Jimmy-Pelletier, une épreuve de 650 km en cinq jours à vélo, à sa traversée. Il arrivera donc à la ligne d’arrivée de sa randonnée, au Patro Roc-Amadour, le 1er juillet, prendra une journée de congé le lendemain, puis repartira pour le sprint final.

« Je vais y aller au jour le jour et m’adapter à chaque situation. On va avoir des surprises, c’est sûr. Ça se peut même qu’on pogne de la neige dans les montagnes à Vancouver ! Par contre, on aura du linge pour chaque condition. C’est très important pour nous. »

Comme Fox et Hansen

Avant de mettre officiellement son projet en branle, Pelletier s’est beaucoup informé sur deux légendes desquelles il s’inspire beaucoup, soit Terry Fox et Rick Hansen. Le premier était devenu célèbre grâce à son Marathon de l’espoir, qu’il avait entamé en avril 1980 dans le but de traverser le pays à la course, et ce, malgré une jambe artificielle et dans le but d’amasser des fonds pour la recherche sur le cancer. Il avait toutefois dû abandonner avant la fin, en raison d’une rechute de son cancer. Le second, lui, a fait le tour du monde en fauteuil roulant afin d’amasser des fonds pour la recherche dans le domaine des légions médullaires.

« Ce sont deux modèles. J’ai vraiment regardé leurs vidéos et ce qui m’impressionne, c’est la souffrance qu’ils ont vécue. Chaque jour, ils ont mis leur corps à l’épreuve sans arrêt dans le seul but de se rendre du point A au point B. De plus, comme eux, je veux amasser des fonds pour les deux organismes que je parraine et on espère amasser un demi-million de dollars. Pour l’instant, ça va très bien. »

Les gens pourront d’ailleurs l’encourager en commanditant chacun des 7200 km qu’il parcourra, et ce, au coût de 25 $ du kilomètre. Les dons peuvent être envoyés à partir du site www.jimmypelletiercanada2019.com.

Le parcours en chiffres

  • 55 villes visitées
  • 57 jours sur le vélo
  • 9 jours de congé
  • 300 heures à vélo
  • 7200 km au total
  • 42 065 m de dénivelé entre Vancouver et Halifax