/news/health
Navigation

Soins à domicile déficients: le cri du coeur de deux personnes handicapées a été entendu

Coup d'oeil sur cet article

Touchés par le sort de deux personnes handicapées de Québec qui éprouvent des difficultés à recevoir des soins de base, des citoyens leur sont venus en aide dimanche. 

TVA Nouvelles avait rapporté samedi que Michel Maalouf et Marie-Ève Vermette devaient parfois dormir dans leur fauteuil roulant parce que personne ne venait les aider à se mettre au lit dans leur logement adapté du Domaine du Parc Savard. Même si on leur promettait une présence quotidienne d'une équipe de soutien à domicile, personne ne venait leur préparer de repas ni s'assurer qu'ils recevaient les soins d'hygiène élémentaires. 

Ce troublant témoignage a incité des âmes charitables à leur donner un coup de pouce. 

Parmi elles se trouve Véronique Viger, une ancienne employée de la Coopérative de soins à domicile de Québec, qui connaissait déjà les deux usagers. Elle a donc donné de son temps pour prodiguer des soins et faire un peu de ménage, dimanche matin. 

«Dans ma journée de congé, je suis partie de chez moi à 7h pour venir donner un soin. Ça ne change rien pour moi. J’ai mes jambes, je vais me coucher seule ce soir...mais pas lui», a-t-elle expliqué. 

En après-midi, deux bénévoles se sont aussi rendus chez Marie-Ève pour cuisiner et donner un peu de leur temps. Ils aimeraient évidemment que la situation change rapidement pour ces deux personnes dans le besoin. 

«Ça nous a touchés quand on a vu le reportage. On s’est demandé comment on pouvait aider. Pour les soins, nous n’avons aucune compétence. La seule chose qu’on pouvait faire, c’est venir cuisiner un repas maison. Ça fait toujours plaisir», a avoué Geneviève Fortin. 

L’armée en renfort? 

Le président du Conseil pour la protection des malades, Paul Brunet a confirmé dimanche que ce type de situation n’est pas unique et que de nombreuses personnes avec des déficiences physiques de la province ne reçoivent pas les traitements adéquats. 

«Je réfléchis peut-être à la possibilité de demander si on ne pourrait pas obtenir du personnel infirmier de l’armée. On est à ce point. On va perdre du monde», a-t-il précisé.. 

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale a refusé d’accorder une entrevue à TVA Nouvelles, mais il précise qu'une rencontre est prévue d’ici quelques jours avec la coopérative qui s’occupe des services d'aide à domicile de Québec. 

Quant au cabinet de la ministre de la Santé Danielle McCann, on s'est dit préoccupé de ce qui est rapporté. Des vérifications sont en cours auprès du CIUSSS.