/weekend
Navigation

Tendances télé de l’hiver

Coup d'oeil sur cet article

Nouvelle saison, nouvelles émissions. Voici quelques tendances qui se dégagent de la programmation télévisuelle de cet hiver.

1. Dépeindre des milieux moins favorisés

Les classes favorisées font rêver. Avec la richesse ne vient pas nécessairement le bonheur, et ça, on l’a dépeint depuis longtemps dans les séries télé. Pensons aux soaps américains, à Dallas et Dynastie, à La maison Deschênes ou L’or du temps chez nous. Le plus souvent, c’est la classe moyenne qui est en vedette dans nos séries. Rarement, mis à part dans des œuvres historiques ou dans Les Bougon, l’action d’une série s’est déroulée dans un milieu précaire. On sent ce vent de changement chez nos voisins avec des séries comme On My Block. Dans cette recherche et cette volonté de véracité et de diversité, il est temps que des séries nous montrent une réalité moins douce.

► M’entends-tu ?

<i>M’entends-tu ?</i>
Photo courtoisie, Télé-Québec
M’entends-tu ?

Cette comédie dramatique de Florence Longpré (Like-moi !) arrive à point. On y retrouve trois amies écorchées qui vivent dans un quartier défavorisé de Montréal et tentent tant bien que mal de joindre les deux bouts, tout en trouvant un sens à leur vie et en espérant être aimées. Il y a Ada (Florence) qui vit de l’aide sociale avec sa mère et qui consulte pour des troubles d’agressivité. Puis, Carolanne (Ève Landry), la discrète, qui fuit une violence qui a teinté son existence et qui l’a sans doute empêchée de s’épanouir. Et il y a Fabiola (Mélissa Bédard) qui travaille dans un fast-food pour subvenir aux besoins de sa famille, une fille généreuse dont on abuse souvent. Une série douce-amère, osée et bien écrite.

♦ Dès le 16 janvier 22 h à Télé-Québec

2. Les secrets de famille

La famille est souvent au centre de nos séries et, cette saison, des secrets bien enfouis vont remuer les nouveaux personnages avec lesquels nous ferons connaissance.

► Les honorables

<i>Les honorables</i>
Photo courtoisie, Club illico
Les honorables

Ce thriller nous entraîne au cœur de la détresse d’une famille de juristes confrontée à la mort de l’un des leurs. Papa et maman (Patrick Huard et Macha­ Grenon) sont juges, l’aînée, avocate. Le frérot a moins bien tourné. Et la petite dernière, promise à une carrière olympique, s’est retrouvée au bout du couteau d’un homme désaxé qui n’est pas tout à fait inconnu de la famille. Ce drame familial nous fait voir que tout n’est ni noir ni blanc même quand on suit les règles à la lettre et que la loi a ses propres limites. Vous verrez que même les meilleures familles peuvent cacher un côté sombre.

♦ Diffusé sur Club illico


► 5e rang

<i>5e rang</i>
Photo courtoisie, Radio-Canada
5e rang

Les auteurs Sylvie Lussier et Pierre Poirier adoptent ici un ton plus près de Jack Carter que de L’Auberge du chien noir tout en misant sur une série chorale suivant le parcours de nombreux personnages. Marie-Luce (Maude Guérin) est l’aînée de six sœurs bien différentes et gère la ferme familiale. Son univers va basculer le soir où son mari est retrouvé mort dans la fosse aux cochons. L’enquête ébranlera pas mal de gens dans le petit village de Valmont et on va rapidement se rendre compte que le beau Guy menait sans doute une double vie qui divise le clan.

♦ Mardi 21 h à Ici Radio-Canada Télé


► Une autre histoire

<i>Une autre histoire</i>
Photo courtoisie, Radio-Canada
Une autre histoire

Chantal Cadieux (Providence, Mémoires vives) a l’habitude des drames familiaux qui s’articulent généralement autour d’une femme forte. Ici, Marina Orsini incarne Anémone, une thanatopractrice atteinte d’Alzheimer précoce, mère de trois enfants dans sa vie actuelle et de trois autres dans une vie antérieure qu’elle a tenté d’oublier. Mais la maladie la ramène à son plus gros secret.

♦ Lundi 20 h à Ici Radio-Canada Télé

3. Le talk-show revisité

Il semblerait qu’on se couche tôt au Québec. Il fut un temps où nous avions, nous aussi, comme les Américains, des talk-shows de fin de soirée. Cet hiver, la formule talk-show a inspiré de nouveaux concepts pour faire jaser les invités avec humour.

► Phil s’invite

<i>Phil s’invite</i>
Photo courtoisie, V
Phil s’invite

Dans chacune de ses émissions, vous verrez Phil Roy sonner à la porte d’une personnalité pour transformer une pièce de sa maison en plateau télé. C’est là que d’autres invités prendront part au rendez-vous qui s’annonce, comme on connaît Phil, assez disjoncté. Pénélope McQuade, Maxime et Livia Martin et Pier-Luc Funk font partie des courageux qui ont répondu à la porte...

♦ Dès le 30 janvier 20 h à V


► Ceci n’est pas un talkshow

<i>Ceci n’est pas un talkshow</i>
Photo courtoisie, Ztélé
Ceci n’est pas un talkshow

Je contredis totalement le titre de cette émission en la plaçant dans cette catégorie, mais comme il y aura de la jasette, je persiste ! Ici, Pierre Hébert accueille, devant public, trois invités qui devront tout faire pour prouver que chacun est le meilleur invité. Antoine Vézina y est juge. Pour marquer des points, les invités doivent, durant leur entrevue, se moquer des codes des talk-shows habituels. C’est donc un hybride entre le talk-show, une joute d’impro et un jeu télévisé.

♦ Jeudi 21 h à Z

4. L’autodérision

Il n’y a rien de mieux que l’autodérision pour dédramatiser ou désamorcer une situation, même embarrassante. On le voit présentement dans la pub de Martin Matte pour une grosse chaîne d’alimentation dans laquelle Guylaine Tremblay a accepté de figurer. C’est la meilleure arme.


► Les invisibles

<i>Les invisibles</i>
Photo courtoisie, TVA
Les invisibles

L’autodérision est présente dans cette nouvelle série réjouissante. Les invisibles est une adaptation d’Appelez mon agent (ou Dix pour cent), une comédie française qui se déroule dans les bureaux d’agents d’artistes. Chez nous, Karine Gonthier-Hyndman, Danièle Lorain, Benoît Mauffette et Bruno Marcil campent ces agents un tantinet caractériels. La beauté du concept : des acteurs ont accepté de jouer leur « propre rôle » donnant lieu à des moments savoureux. Évidemment, tout est fiction, mais l’autodérision n’est parfois pas très loin dans certains cas.

♦ Lundi 21 h à TVA

5. Les rencontres humaines

À l’ère où les gens ne s’écrivent qu’en quelques caractères et se comparent sur les apparences que reflètent les réseaux sociaux, le documentaire a plus que jamais sa place pour nous rapprocher de réels sujets et saluer le courage ou l’audace des gens.

► Un zoo pas comme les autres

<i>Un zoo pas comme les autres</i>
Photo courtoisie, TVA
Un zoo pas comme les autres

Ce docuréalité nous présente le quotidien d’un couple de la Beauce, les Miller, qui mène une vie hors de l’ordinaire. Ils se sont donné comme mission de venir en aide aux animaux sauvages blessés et ont transformé leur chez-soi en véritable zoo que nous pouvons aujourd’hui visiter. Actuellement, plus de 150 pensionnaires s’y retrouvent, du kangourou au loup en passant par le raton laveur. Un ours à trois pattes et un babouin aveugle y ont aussi trouvé refuge.

♦ Lundi 19 h à TVA


► Dévisagés

<i>Dévisagés</i>
Photo courtoisie, Canal vie
Dévisagés

Cette série documentaire touchante nous présente des gens qui, d’un seul regard, revivent chaque jour un événement malheureux qui a fait basculer leur vie et qui s’est inscrit sur leur visage. Ce sont des êtres courageux qui ont dû se rebâtir parfois sous d’autres traits.

♦ Lundi 20 h 30 à Canal vie


► Expat

<i>Expat</i>
Photo courtoisie, Casa
Expat

Il semblerait que 3 millions de Canadiens vivent actuellement à l’étranger. Cette série nous propose des entretiens avec 30 d’entre eux, habitant dans une vingtaine de pays, qui ont décidé de miser sur leur bonheur, de prendre des risques afin de poursuivre leurs rêves à l’étranger­­­.

♦ Vendredi 19 h à Casa