/opinion/columnists
Navigation

Que le vrai Justin Trudeau se lève!

Coup d'oeil sur cet article

Comme je l’ai écrit avant-hier, je suis extrêmement fier que le Canada ait accueilli Rahaf Mohammed al-Qunun, la jeune Saoudienne de 18 ans qui s’était barricadée dans une chambre d’hôtel de Bangkok.

Mais cette histoire m’amène à me poser plusieurs questions.

ET LE RADICALISME RELIGIEUX ICI ?

Pas besoin d’aller à l’autre bout du monde pour rencontrer des jeunes filles victimes du radicalisme religieux de leurs parents.

On en trouve aussi ici, chez nous.

Des jeunes filles mariées de force. Excisées. Obligées de porter le voile.

Qu’on empêche de sortir, de porter des jupes, de fréquenter des garçons, de flirter, d’aller en boîte, d’écouter de la musique pop – bref, d’avoir une vie normale.

On fait quoi pour ces jeunes femmes ?

Qu’a-t-on fait pour protéger Zainab (19 ans), Sahar (17 ans) et Geeti (13 ans) Shafia, qui ont été noyées par leurs parents et leur frère dans le canal Rideau en 2009 ?

Elles étaient des Canadiennes à part entière.

Aide-t-on ces filles, ces femmes à échapper à la folie religieuse de leur famille ?

Nous sommes bons pour critiquer le radicalisme religieux qui sévit ailleurs, « dans les autres pays ».

Mais face au radicalisme religieux « domestique », nous sommes honteusement complaisants.

« Ah, mais c’est leur choix, c’est leur culture... »

Quand la Canadienne d’origine pakistanaise Zunera Ishaq a refusé d’enlever son voile intégral lors de sa cérémonie de citoyenneté, en octobre 2015, la ministre de la Justice nouvellement nommée par Justin Trudeau l’a appelée personnellement pour lui dire qu’elle appuyait sa démarche !

C’est d’ailleurs la première chose qu’elle a faite après avoir été nommée ministre ! Comme si c’était une urgence nationale !

LE GRAND ÉCARTÈLEMENT

D’un côté, Justin Trudeau ne voit aucun problème à ce que des religions pratiquent la ségrégation des sexes et obligent des fillettes à se voiler.

Mais de l’autre, il utilise tous les leviers de l’État pour venir en aide à une jeune Saoudienne qui veut renier sa foi pour enfin vivre librement.

Que le vrai Justin Trudeau se lève !

Il veut libérer les femmes du joug de l’islam, ou pas ?

Trudeau est le maître de l’écartèlement idéologique.

Il se dit écolo, mais achète un pipeline.

Il se dit féministe, mais félicite une femme qui porte un voile intégral.

Et il refuse de critiquer le radicalisme religieux au Canada sous prétexte que nos chartes garantissent la liberté de culte, mais vole au secours d’une étrangère qui se dit victime de l’islam wahhabite.

À force de défendre des positions aussi opposées, notre PM va finir par fendre en deux sur le sens de la longueur.

ENCORE UN EFFORT !

Des Rahaf Mohammed al-Qunun, il y en a plein à travers le monde.

En Arabie saoudite, mais aussi en Iran, au Yémen, aux Émirats arabes unis, au Pakistan, au Qatar, en Égypte, en Indonésie...

Pourquoi aider cette jeune femme, mais pas les autres ?

Le Canada considère-t-il que l’islam wahhabite est une idéologie liberticide qui viole les droits fondamentaux des femmes ? Si oui, pourquoi accepte-t-on cette forme particulièrement rigoriste d’islam chez nous, alors ?

Allez, monsieur Trudeau, encore un effort, et allez au bout de votre raisonnement.